Cinema

Chronique de Cannes : le saxo de Clinton, bons baisers de Pattinson

22 mai 2009 | PAR Jeremy

sharon-stoneCannes, c’est un classique, a le don unique de mêler glamour et caritatif. Pour pasticher Capote, c’est uniquement durant le Festival que les deux peuvent partager le même lit, sans que ça les empêche d’être incompatibles. Chaque année, les vedettes endossent le rôle de rempart contre le Sida au cours du gala de la fondation américaine amfAR, réception mondaine au Cap d’Antibes qui avait récolté l’année dernière, près de 10 millions de dollars.

Dissimulés derrière leurs portes-monnaies, Marion Cotillard, Guillaume Canet et Eva Herzigova exhalaient un bonheur contenu. Les lumières adoucissantes, l’humour grave de Bill Clinton et la voix suave de la présidente de la soirée mêlés aux cris des jeunes femmes imbibaient les murs crêpés de blanc, fichés aux couleurs de l’association amfAr.

Sharon Stone, milicienne métamorphosée en commissaire-priseur d’un soir, laisse planer une chaleur suffocante :  » malgré la crise économique, personne dans cette salle ne peut prétendre ne pas pouvoir donner. » L’air se charge alors d’une pesanteur acide, les convives scrutés par la presse n’hésitant plus à débourser 130.000 dollars pour un saxophone dédicacé par Bill Clinton. L’allusion n’est pas du meilleur goût, mais espérons que Monica Legwinsky n’eut jamais connaissance de cette soirée. Deux femmes déboursèrent 20.000 dollars pour embrasser Robert Pattinson. Une odeur surprenante surplombait la soirée, d’autant que les invités avaient quitté l’air conditionné des cinémas.

Sharon Stone, douce maîtresse de cérémonie fondait dans le décor sobre et élégant. L’occasion de faire passer la pilule de la crise plus facilement. Personne n’imaginait que Laurence Boccolini puisse présider la soirée, bien entendu.

Jérémy Collado

MAKE THE GIRL DANCE en LIVE au Showcase ce soir (22 mai)
Google dans votre esprit !
Jeremy

2 réflexions au sujet de « Chronique de Cannes : le saxo de Clinton, bons baisers de Pattinson »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *