Cinema
Chronicle: variation intéressante des X-Men à la sauce Cloverfield

Chronicle: variation intéressante des X-Men à la sauce Cloverfield

20 février 2012 | PAR Gilles Herail

La mode du film youtube lancée par District 9 et Cloverfield, puis exploitée jusqu’à la moelle par le cinéma d’horreur, ne semble pas près de s’arrêter. Critique du premier cru 2012 du genre, bourré de défauts mais plein d’énergies et d’une noirceur surprenante.

Synopsis officiel: Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire…
D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !

Chronicle ressemble fortement au long métrage The Prodigies, film d’animation français sorti dans l’indifférence l’année dernière et ne tenant pas toutes ses belles promesses. On y retrouve une variation sur le même thème. Le mal être adolescent décuplé par un élément surnaturel. Des pouvoirs de télékinésie impossibles à contrôler comme métaphore des émotions instables. Chronicle y ajoute un contexte américain très identifié. le lycée bien connu des teen movies en tous genres, ses têtes à claques populaires humiliant les intellectuels à lunettes et les originaux solitaires. Deux des personnages principaux incarnent ces extrêmes. L’ado mal dans sa peau et asocial d’un côté et la star de la promo de l’autre. Le troisième personnage dispose d’une écriture un peu plus nuancée, s’offrant même le luxe de devenir un véritable héros dans le dernier tiers du film.

On peut reprocher au film sa psychologie de comptoir, ses clichés abondant, les maladresses appuyées du scénario et surtout l’épuisement de ses recettes de fabrication, le style Cloverfield pouvant agacer à la longue. Mais il faut bien reconnaitre que le film sait aller jusqu’au bout de ses possibilités. Avec un humour ludique et des scènes très créatives dans la première partie où le trio découvre petit à petit ses pouvoirs. Mais surtout avec sens du spectaculaire et de la tension dans la dernière demie-heure où l’utilisation de ces pouvoirs n’a plus de limites. Les scènes de vol et l’affrontement final impressionnent. Les 20 petits millions de dollars de budget nous en mettent plein la vue, souvent plus que dans le dernier Transformers 3 (qui disposait lui de moyens dix fois supérieurs). Grâce à un savant mélange de teen movie et de film catastrophe, Chronicle arrive souvent à scotcher. Le procédé de caméra du réel a certes perdu de sa fraicheur mais le film rappelle son efficacité, faisant parfois oublier les inconsistances du scénario et des acteurs pour offrir un spectacle de bonne tenue. Surprenant.

Gilles Hérail

Chronicle, un film fantastique américain de Josh Trank, 1h24, sortie le 22/02/2012

Lana Del Rey en sac à main
La Garçonne d’Alia Mamdouh, un roman desservi par ses complexités
Gilles Herail

One thought on “Chronicle: variation intéressante des X-Men à la sauce Cloverfield”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture