Cinema

Césars : la rafle de Séraphine… et la revendication de Dany Boon !

28 février 2009 | PAR marie

« Séraphine », le film de Martin Provost dans lequel Yolande Moreau joue le rôle de Séraphine Senlis, (peintre et domestique française qui vécut au début du XXe siècle), est sorti grand vainqueur de la 34e cérémonie de remise des césars : meilleurs film, interprète féminine, scénario original, photographie, costumes, décors et musique….

Avec ses trois césars, Mesrine (pour lire notre critique, cliquez ici) faisait, aux côtés de la domestique, plutôt grise mine : meilleur réalisateur pour Jean-François Richet, interprète pour Vincent Cassel, et son.

François Bégaudeau, Laurent Cantet et Robin Campillo on reçu le césar du meilleur scénario adapté d’une oeuvre pour Entre les murs (notre critique).

Le César du meilleur film étranger a été remporté par Ari Folman pour Valse avec Bachir (notre critique sur en3mots).
Bienvenue chez les Ch’tis s’est vu gratifié d’une seule nomination (meilleur scenario original). Dany Boon a reçu la nouvelle en comédien. Sur la scène du Chatelet, il a déclaré hier soir : « Si à 40 ans on n’a pas un César, on a raté sa vie ». Les organisateurs de la cérémonie des Césars on fait savoir qu’ils étudieraient la proposition du Ch’ti : la création d’un César de la Comédie. A suivre…
Pour connaître le palmarès, rendez-vous sur le site officiel
A noter : le salon du dessin contemporain à Paris du 26 au 29 mars
Victoires de la musique : Hommage à Alain Bashung
marie

One thought on “Césars : la rafle de Séraphine… et la revendication de Dany Boon !”

Commentaire(s)

  • laety

    D’une manière générale, Bienvenue chez les Ch’tis, est davantage une recette, celle éprouvée par le duo Bourvil et De Funès, et réchauffée dans une casserole bien connue, celle qui se rit des différences culturelles. Les prix, n’importe lesquels et dans n’importe quel art, sont-ils davantage utiles lorsqu’ils confirment un succès public, ou alors, au contraire, lorsqu’ils permettent à une oeuvre singulière comme Séraphine, passée inaperçue auprès d’une bonne partie de la population, de gagner une deuxième chance d’être vue? Si on attribuait, en cuisine, des étoiles en fonction du nombre de consommateurs voire de dégustateurs, les meilleurs plats de l’année seraient le hamburger.
    Bravo au jury Académie des césars !

    février 28, 2009 at 13 h 18 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *