Cinema
Cannes, compétition : Emmanuelle Seigner divinement féministe dans Vénus à la Fourrure de Polanski

Cannes, compétition : Emmanuelle Seigner divinement féministe dans Vénus à la Fourrure de Polanski

25 mai 2013 | PAR Yaël Hirsch

20541849.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

[rating=3]

Après avoir adapté le Carnage de Yasmina Reza, il propose en cette compétition sa vision d’une pièce de Davis Ives. Un film en forme de huis clos sexy où brille Emmanuelle Seigner face à un Mathieu Amalric double du réalisateur.

Paris, un théâtre du 17ème un soir de pluie où il y a relâche. Thomas (Mathieu Amalric) sort d’une journée éprouvante : il n’a trouvé aucune comédienne capable d’interpréter la Vanda de son adaptation pour la scène du grand roman de Sacher-Masoch « La Vénus à la fourrure » (1870). Arrive, très en retard, les cheveux dégoulinants de pluie, un collier de chien autour du cou, une comédienne au CV minuscule et à la vulgarité énorme. Un peu débordé par les femmes en général et par celle-là en particulier, peut-être parce qu’elle s’appelle Vanda, Thomas accepte de lui donner la réplique. Le miracle opère, mais il apporte avec lui un transfert bien dangereux…

Filmant avec liesse et vivacité un huis clos entre deux excellents acteurs, Polanski marche presque sur les plates-bandes de Benoît Jacquot ! Divertissant, bien joué, un brin pervers, « Vénus à la fourrure » se targue même de proposer une interprétation du texte de Sachr-Masoch. Le film nous montre surtout que la muse de Polanski n’a pas perdu un gramme de sex- appeal depuis « Lunes de fiel » (1992), même si elle est bien moins naïve que dans « Frantic ». Du mythe de Vénus à celui de Pygmalion, il n’y a donc peut-être qu’un pas.

 

 

Art à Saint- Germain, incertain festival
Cannes, compétition : Only lovers left alive, un crépuscule raffiné de vampires signé Jarmusch
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *