Cinema
Cannes 2022, jour 10 : Une clôture mystère de la Quinzaine et un apocalyptique Serra en Polynésie

Cannes 2022, jour 10 : Une clôture mystère de la Quinzaine et un apocalyptique Serra en Polynésie

27 mai 2022 | PAR La Rédaction

Avant-dernière journée de compétition sur la croisette … L’intensité se calme, pas la densité des films….

Par Yaël Hirsch et Geoffrey Nabavian.

En matinée, nous avons vu la première projection du Parfum vert de Nicolas Pariser, film de clôture de cette 54e édition de la Quinzaine des réalisateurs. Une œuvre ludique que le réalisateur a présentée comme le projet de longue date de faire se rencontrer le Tintin et le Alfred Hitchcock des années 1930. Alors que Vincent Lacoste et Sandrine Kiberlain mènent l’enquête avec délice, les années 1930 planent sur aujourd’hui… De quoi ouvrir tout un monde en soubassement du jeu de piste sympathique que le réalisateur nous propose au premier abord…

Nous avons eu la chance de l’interviewer sur cet hommage au film d’aventure où il a mis beaucoup de lui-même. Interview à lire ici, sous peu.

À 11h30, deuxième très bon film de la Quinzaine au Théâtre Croisette avec toute l’élégance de la grande actrice chilienne Aline Küppenheim dans le film de sa compatriote Manuela Martelli. 1976 suit l’activité assez forcenée d’une grande bourgeoise venue installer la maison de villégiature pour sa famille lors des vacances d’hiver. Trois ans après le coup d’État de Pinochet, le prêtre lui demande de soigner un blessé… Direct, efficace et superbement mis en scène, le film est un petit bijou.

À 14h00 en salle Debussy, Un certain regard nous poussait dans les paysages de montagne de Domingo y la niebla de Ariel Escalante Meza. Un film lent où l’on suit les pas assurés d’hommes qui ne veulent rien abandonner, même quand ils se chargent des fantômes des morts.

À 15h15, montée des marches d’après-midi pour Benoît Magimel, Marc Susini et Albert Serra avec les trois heures de Pacification. Après La mort de Louis XIV et Liberté, Serra passe d’Un Certain Regard à la Compétition officielle avec un film exigeant qui dessine dans le rouge des nuages au soleil couchant la morsure électrique de la colonisation en Polynésie française. En Haut-Commissaire cerné par des rumeurs de reprise des essais nucléaires dans la région, Benoît Magimel ressuscite la figure du « Vice-consul » des romans et des pièces de Marguerite Duras, tandis que l’apocalypse qui s’annonce pour ici et maintenant n’en finit pas d’arriver… Une palme d’acteur ou de mise en scène n’est pas impossible, malgré le haut niveau d’exigence du film.

À 22h30, Lukas Dhont était de retour sur la croisette. Après avoir remporté la Caméra d’or avec Girl, le réalisateur belge est cette année en compétition avec  Close, un film qui se veut hyper-sensible sur une amitié forte entre deux garçons à la frontière de l’adolescence. Amitié ou plus ? Le film joue à « action » plus qu’à « vérité » pour nous le surligner.  À l’image des filtres très marqués qui caractérisent la photo du réalisateur et à celle du son  inaugural infesté de babillages d’enfants surjoués, tout est pesant dans ce film qu’on nous oblige à trouver « sensible », y compris son jugement sans appel de l’œil de la « société ». Jusqu’au moment où trop d’actions et de corps d’enfants qui se cherchent met le spectateur vraiment mal à l’aise. 

Le soir, vers les 22h, on a pu célébrer le palmarès de la Quinzaine des réalisateurs sur la plage. On a pu aussi se rendre à la fête célébrant la projection de Pacifiction, qui se déroulait sur le bateau d’Arte. L’occasion de boire une coupe de champagne ou un vodka-orange sur un navire – amarré – et de se rappeler donc un peu le cadre du film. On a pu y saluer aussi les acteurs, dont Benoît Magimel ou l’excellente Pahoa Mahagafanau, et dire à Marc Susini à quel point on le trouvait immense.

 

visuels (c) YH

Cannes 2022 : La Jauria, belle épopée en terres hantées, lauréate du Grand Prix de la Semaine de la Critique
Cannes 2022, Compétition : « Stars at Noon », les étreintes haletantes de Claire Denis
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture