A l'affiche

[Critique] « Pacific Rim » : Guillermo del Toro échoue à faire sien un blockbuster entre Godzilla et Transformers

[Critique] « Pacific Rim » : Guillermo del Toro échoue à faire sien un blockbuster entre Godzilla et Transformers

21 juillet 2013 | PAR Gilles Herail

[rating=2]

Guillermo del Toro est un réalisateur et producteur reconnu et encensé par la critique internationale. Il s’était déjà frotté au blockbuster hollywoodien avec Hell Boy et récidive ici pour un spectacle festival ambitieux qui manque de personnalité. Pas désagréable mais loin du chef d’oeuvre annoncé.

pacific rimPacific Rim est d’abord un univers avec ses codes et sa mythologie. Avec des monstres bizarroïdes, une faille entre deux mondes, des militaires hauts en couleur, et un universalisme plus proche de Roland Emerich que de Michael Bay. Car l’héroine Mako est ici japonaise et vole souvent la vedette au héros yankee. Et s’offre les scènes les plus intéressantes, dans des flash back stylisés plutôt émouvants.

Pacific Rim vient au terme d’une saison extrêmement chargée en blockbusters. Pas de blockbuster sérieux et prise de tête à la Inception mais des grands spectacles riches en explosions. Des villes entières ont déjà été ravagées depuis près de 3 mois et le film souffre de ce mauvais timing. La réalisation de Del Toro est efficace, ses monstres et leurs attaques bien amenés. Mais il nous en aurait fallu un peu plus pour s’enthousiasmer.

Il y a bien quelques éléments. Des têtes connues de l’univers del Toro qui apparaissent dans des seconds rôles rocambolesques. Deux scientifiques fous qui font pencher le film vers un univers manga réjouissant. Une certaine tonalité propre qui arrive parfois à filtrer, notamment quand l’on s’éloigne des grandes batailles pour s’enfoncer dans la nuit sombre et mafieuse des métropoles asiatiques. Le film regorge de ces petits moments de plaisir mais les bruits métalliques assourdissants et les batailles interminables lassent. On attendait simplement plus.

Gilles Herail

 

 

 

Un violon sur le sable ouvre en grande pompe avec Capuçon, Dessay et Naouri sur la plage de Royan
« Wings Over America » et « Rockshow », le choc Paul Mac Cartney
Gilles Herail

2 thoughts on “[Critique] « Pacific Rim » : Guillermo del Toro échoue à faire sien un blockbuster entre Godzilla et Transformers”

Commentaire(s)

  • Je ne suis pas d’accord avec cette critique. Tu ne peux pas comparer ce film avec d’autres films juste parce que il y a des films avec des « explosions » qui sortent en meme temps. Est-ce-que tu choisis le meilleur films et critiques tout les autres. Ce film est un de les seuls films qui a cette situation et il y a des tres bons effets speciaux, le seul film que je connais est Transformers, surement ce film merite une meilleure note. Ou tu vas devoir regarder Transformers encore et encore, c’est une bonne variete.

    septembre 14, 2013 at 20 h 11 min
  • Gomis

    Alors entre Bay et Emmerich, les critiques n’en finissent plus. En voyant le titre et l’affiche de pacific rim, vous vous attendiez à quoi ? à des monstres qui ne seraient pas bizarres et à une folle histoire d’amour. Comme d’hab. les critiques vous oubliez que la base de vos critiques se sont vos propres idées sur le cinéma tout comme il y en a 6 autre milliards.
    Dire que Del Toro a échoué est encore une autre preuve de vos capacité d’analyse réduites de ce genre de film. À partir du moment où ça explose un peu trop on sort les bonne vieille méthodes : « trop de bruit ».
    Allez faire un film à partir de rien du tout en 2014 et essayez de faire 3 entrées.
    Ce film sans aucun marketing à presque fait un demi milliard de dollar. C’est pas pour rien quand même. Les gens qui vont au cinéma ne sont pas bêtes
    Pour finir quand on va voir ce genre de film on attend pas un dialogue à la Coelho. On y va pour en prendre plein la vue et les oreilles et là. Je ne sais pas d’où vous dites que ce n’est pas réussis.

    juillet 18, 2014 at 18 h 29 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *