A l'affiche

[Critique] « Les héritiers » : Ariane Ascaride dans un film lucide et optimiste sur la jeunesse, le vivre ensemble et la Mémoire

[Critique] « Les héritiers » : Ariane Ascaride dans un film lucide et optimiste sur la jeunesse, le vivre ensemble et la Mémoire

06 décembre 2014 | PAR Gilles Herail

Aussi attachant qu’Esprits Rebelles tout en délivrant un message bien plus complexe, Les Héritiers est un film optimiste, confiant et respectueux d’une jeunesse qui ne demande qu’à être écoutée. Inspiré d’une histoire vraie, le troisième film de Marie-Castille Mention-Schaar parle avec sincérité et finesse de la puissance de l’Histoire, de la mémoire et de la transmission pour recréer du vivre-ensemble. A voir.

[rating=4]

Synopsis officiel: D’après une histoire vraie. Lycée Léon Blum de Créteil, une prof décide de faire passer un concours national d’Histoire à sa classe de seconde la plus faible. Cette rencontre va les transformer.

Dès les premières minutes, au sein de cette salle de classe que l’on apprendra à aimer, l’identification est immédiate. Comme dans Entre les murs, on ne distingue rapidement plus l’improvisation des dialogues scénarisés et le pari de la crédibilité est instantanément remporté. Les Héritiers peut alors dépasser son statut d’Esprits Rebelles à la française pour aborder son vrai sujet. L’émancipation par l’Histoire et la transmission collective de la mémoire. Cette classe de Seconde, considérée comme la pire de l’établissement (et plutôt fière de l’être) va en effet se révéler à travers un défi collectif. Et pas n’importe lequel. Le concours national de la résistance et de la déportation qui permet chaque année à des milliers d’élèves de se replonger dans l’horreur de la seconde guerre mondiale pour être en mesure de témoigner, auprès de leur génération et de la suivante.

Les Héritiers défend une idée simple et claire, reprise avec force par Ariane Ascaride lors des interviews promo. La jeunesse a besoin d’être écoutée, mobilisée, qu’on lui fasse confiance, qu’on lui donne des responsabilités. Et le film raconte un petit miracle. Qui voit un groupe hétérogène se souder, au fil des semaines, malgré des conflits, autour d’un projet commun. Redécouvrir l’Histoire au delà des examens, des chiffres et du bachotage. Découvrir et s’identifier à ces adolescents juifs et tziganes, morts dans les camps ou miraculeusement rescapés. Ariane Ascaride était un excellent choix pour incarner cette prof passionnée, terrienne, d’apparence assez banale, au charisme discret, qui réussit à mobiliser cette classe sans effets de manche. Efficace chronique d’une réussite collective, Les Héritiers s’attache aussi à comprendre la France de 2014.

En inscrivant la question de la religion en toile de fond et en traitant directement des tensions identitaires, entre juifs, musulmans, chrétiens, laïcs. Sans didactisme et à mille lieues des obsessions caricaturales de La Journée de la Jupe, le film se fonde sur l’intime conviction que le vivre-ensemble se crée en partie grâce à l’Histoire. La force du témoignage, le pouvoir de la Mémoire pour responsabiliser les jeunes, les considérer comme des passeurs et les inscrire dans une communauté plus large. On aurait bien sur retiré quelques violons, des « plans-émotion » trop longs mais Les Héritiers est tout sauf un téléfilm niaiseux. On ressort de la séance bouleversé, notamment par une séquence très forte avec un ex-déporté. Mais aussi plein d’espoir, pour cette jeunesse trop souvent stigmatisée, qui prouve tous les jours à travers ce genre d’histoires qu’elle dispose d’un potentiel et d’une maturité surprenantes, lorsqu’elle n’est pas infantilisée. On espère un large public pour ce film essentiel, populaire et intelligent.

Gilles Hérail

Les héritiers, un film de Marie-Castille Mention-Schaar avec Ariane Ascaride, durée 1H45, sortie le 3 décembre 2014 

L’éternel retour des communistes (1989-2014)
[Critique] La French : Jean Dujardin dans un grand polar populaire sur le milieu marseillais des 70’s
Gilles Herail

2 thoughts on “[Critique] « Les héritiers » : Ariane Ascaride dans un film lucide et optimiste sur la jeunesse, le vivre ensemble et la Mémoire”

Commentaire(s)

  • Film exceptionnel, à voir ! on rencontre des jeunes capables lorsque SI on leur permet de prendre confiance en eux. Des jeunes qui aspirent à être reconnus, en faisant ressortir leurs valeurs, leur dignité, malgré les apparences de violence. Un film qui contribue a développer le  » Vivre ensemble » à contrario des arguments racistes répandus !

    décembre 8, 2014 at 13 h 03 min
  • J’ai 80ans mais j’ai aussi eu 18ans, avec mes amis nous rêvions de changer le monde après la guerre. Depuis il à évolué pas toujours comme nous le souhaitions. Mais grâce à de tel films je fais toujours confiance à la jeunesse.

    décembre 9, 2014 at 14 h 54 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *