Essais

L’éternel retour des communistes (1989-2014)

L’éternel retour des communistes (1989-2014)

06 décembre 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Stéphane Courtois directeur de recherche au CNRS et historien, et Patrick Moreau Politologue et chercheur au CNRS dresse un état des lieux du communisme en Europe , depuis la chute du Berlin, par – de-là les différences et les clivages nationaux.

cortois communismeLA CHUTE DU MUR DE BERLIN
Il y a un quart de siècle, le mur de Berlin tombait, par une nuit de novembre, avant que s’effondrent les dominos des » démocraties populaires », puis qu’implose l’URSS elle-même, matrice du système communisme mondiale.
Ces événements semblaient inaugurer une nouvelle époque, où la tragédie totalitaire et l’échec d’une utopie économique et sociale allaient laisser place à l’état de droit, à la démocratie parlementaire et à une économie de marché florissante.

AUJOURD’HUI LA SITUATION EST CONTRASTEE
Les partis et groupes communistes, Néo communiste, ex-communistes de toutes obédiences sont toujours présents, par centaines, dans le paysage politique de l’espace européen de l’atlantique à l’Oural.

UNE ÉVOLUTION QUI VA MAINTENANT DE LA PLUS STRICTE ORTHODOXIE MARXISTE LÉNINISTE AU SOCIALO ÉCOLOGISTE
Une évolution qui va maintenant de la plus stricte orthodoxie marxiste léniniste à la mutation en partie sociale démocrate ou socialo écologiste.

La social-démocratie veut limiter les abus du capitalisme, mais ne veut et ne peut transformer la société.
La transformation de la société reste le but des communistes.
Il faut un consensus collectif et un processus électif.

Cet ouvrage reprend les travaux de la prestigieuse revue Communisme créée en 1982, par Stéphane Courtois et Anne Kiegel, avec le concours de 18 spécialistes de 16 pays européens pour suivre dans le détail l’évolution de ces partis communistes, tant à l’ouest (France, Grèce, Irlande, Pays Bas,, Luxembourg, Portugal, Chypre), qu’à l’est (République Tchèque, Slovénie, RDA, Roumanie, Bulgarie, Russie, Biélorussie, Ukraine, Estonie).

Il n’y a plus de voie royale pour les partis communistes, qui ne sont plus que des acteurs parmi une pluralité de sensibilités et de mouvements anticapitalistes de gauche.
Le déclin des communistes s’accélère depuis 1989.
L’inconnue demeure la crise et la réforme du capitalisme.
Si cela réussit, les marges de manœuvres de la » gauche de la gauche » se réduisent.
Il semble également que la « courroie « soit cassée entre les syndicats et les partis communistes.
Dans les pays postcommunistes, les élites ex-communistes constituent une part très importante des nouvelles élites aujourd’hui, et pèsent de tout leur poids sur le devenir des états.
Très instructif
En Europe, L’éternel retour des communistes Sous la direction de Stéphane Courtois, vendémiaire, novembre 2014 608 pages 28 euros.

visuel : couverture du livre

« La comtesse Greffhule, l’ombre des Guermantes » par Laure Hillerin
[Critique] « Les héritiers » : Ariane Ascaride dans un film lucide et optimiste sur la jeunesse, le vivre ensemble et la Mémoire
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *