A l'affiche

[Critique] « Les Gardiens de la Galaxie » : Marvel adopte la « simple et funky » attitude

[Critique] « Les Gardiens de la Galaxie » : Marvel adopte la « simple et funky » attitude

14 août 2014 | PAR Gilles Herail

Plein de charme et d’humour, le nouveau Marvel est une aventure intergalactique en forme d’hommage aux losers et aux bras cassés devenus héros malgré eux. Musique rétro, vannes et bonne humeur sont au programme d’un excellent divertissement qui n’a pas usurpé sa bonne réputation.

[rating=3]

Synopsis: Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être …

Marvel est entré depuis quelques années dans une position de quasi monopole sur le marché de la grosse production fantastique, inondant les cinémas du monde entier de 2 ou 3 films par an. La recette est maintenant connue, jouant sur les liens entre les intrigues pour créer une franchise reproductible à l’infini, avec une qualité en dent de scie mais une réussite financière inégalée. Le succès des Gardiens au box-office américain l’a démontré: la marque en elle seule peut assurer un triomphe quel que soit le produit. Le produit est ici en l’occurrence un bon film, plein de charme, qui s’éloigne (un peu) du formatage habituel en cherchant une tonalité différente. Plus John Carter qu’Avengers, Guardians of the galaxy nous propose à la fois beaucoup d’auto dérision et d’humour mais aussi des vrais personnages, bien écrits, qui ringardisent immédiatement d’autres héros plus connus mais moins funs.

Les gardiens raconte en effet l’aventure épique d’une équipe improbable. Un arbre ne connaissant qu’une seule phrase, un raton laveur à la gâchette facile, une brute lettrée mais ne comprenant pas le second degré, une Zoé Saldana à qui le vert va aussi bien que le bleu. Mais aussi le jeune héros, interprété par Chris Pratt, pour qui une bonne chanson des années 70 vaut bien la survie de la galaxie. James Gunn, le réalisateur ne cherche pas l’esbroufe visuelle et le spectacle contient assez d’action et de spectaculaire pour ratisser large. Mais c’est bien cet esprit taquin et cette décontraction amusée qui nous plaisent ici. Les Gardiens ne tombe pas dans le piège de la parodie facile ou du second degré permanent car l’esprit ludique et aventurier de Retour vers le futur ou d’Indiana Jones est aussi présent. Sans être le film de l’année, le dernier Marvel va ravir le public qui pourra aussi acheter la très sympathique bande originale.

Gilles Hérail

Les gardiens de la galaxie, un film de science-fiction américain de James Gunn avec Chris Pratt, durée 2h01, sortie le 13/08/14

Visuels et bande-annonce officiels du film.

Le festival Hadra banni de Lans-en-Vercors
« L’homme sans maladie » : Arnon Grunberg grand maître de l’ironie
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *