A l'affiche
[Critique] « Le Grimoire d’Arkandias » Christian Clavier parfait dans un conte fantastique manquant de magie

[Critique] « Le Grimoire d’Arkandias » Christian Clavier parfait dans un conte fantastique manquant de magie

25 octobre 2014 | PAR Gilles Herail

On saluera l’intention plutôt que le résultat. Malgré un casting de seconds rôles solides, le manque de magie, de rebondissements et de péripéties place ce Grimoire d’Arkandias loin du peloton de tête des comédies fantastiques familiales américaines. Espérons que la suite corrige le tir.

Le film fantastique familial en français est une espère très rare. Les enfants de Timpelbach, La Belle et la bête, Arthur et les Minimoys. Et c’est quasiment tout. L’animation made in France produit à la pelle des films, souvent d’excellente qualité, pour tous les publics. Mais l’univers de la magie, en prise de vues réelle, a été délaissé, par peur d’attaquer le monopole américain. Le Grimoire d’Arkandias est en cela une bonne nouvelle. Avec son budget riquiqui mais une volonté évidente d’embarquer les enfants dans un univers différent, l’adaptation de la série de roman à succès n’est pas catastrophique. On se prend même à y croire, pendant les scènes d’introduction. Les jeunes héros sont bien ancrés en 2014, multiplient les références à la culture américaine et le double discours, dans un esprit de fantastique réaliste à la Kick Ass ou The Chronicles. Un vrai effort a été porté sur les décors, la bibliothèque, l’entrepôt désaffecté, les grimoires, l’incroyable camion d’Arkandias.

Mais une fois les personnages et l’univers mis en place, le scénario fait du surplace et n’arrive plus à se différencier des comédies pour enfants lambda. Le fantastique est trop vite relégué et la magie et les effets spéciaux se réduisent à une simple bague d’invisibilité. L’inscription de l’histoire dans le social, l’aspect anti-héros, très présent apportent de la personnalité au film, éloigné des grosses productions consensuelles du type Le Petit Nicolas. On retrouve ici et là des idées, des détails, quelques éléments plus crasseux, une noirceur présente chez le trio de sœurs diaboliques jouées avec gourmandise par Isabelle Nanty, Anémone et Armelle. La mollesse de l’ensemble apparaît alors encore plus frustrante. Il y avait du matériau, du talent, de l’envie, pour égaler des films sympathiques comme L’apprenti sorcier avec Nicolas Cage. Mais le résultat n’est clairement pas à la hauteur. Un mot sur Clavier, qui sauve le film à chacune de ses apparitions. Entre clochard et savant fou, étonnamment grimé, il trouve un personnage qui lui va parfaitement, très inscrit dans l’univers poussiéreux mais charmant des livres de magie. Trop peu présent, il aura on l’espère un rôle plus central si une suite est mise en chantier.

Gilles Hérail

Le Grimoire d’Arkandias, un film de Julien Castagnetti et Julien Simonet, avec Christian Clavier et Ryan Brodie, durée 1H32, sortie le 22/10/2014

Visuels et bande-annonce officiels du film.
[Live Report]Rolando Villazon et Pumeza Matchikiza : quand la chaleur et la festivité se rencontrent pour mieux faire oublier les voix.
[Live Report] Strauss à l’honneur chez l’orchestre de Paris
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture