A l'affiche
[Critique] « La vie des gens » d’Olivier Ducray. Documentaire pétillant et apaisant sur une infirmière accompagnant la fin de vie des personnes âgées

[Critique] « La vie des gens » d’Olivier Ducray. Documentaire pétillant et apaisant sur une infirmière accompagnant la fin de vie des personnes âgées

07 mars 2015 | PAR Gilles Herail

Olivier Ducray signe un documentaire comme on les aime. Plein d’humanité et d’intelligence, sociologique dans son ambition mais sachant raconter une histoire. Avec un thème fort, l’accompagnement de la fin de vie, et des caractères décalés et attachants. A voir absolument.

[rating=4]

Synopsis officiel: Saisons après saisons, la pétillante Françoise, infirmière libérale, illumine la vie des gens. Avec beaucoup d’humour et de tendresse, elle fait bien plus que soigner nos ainés… elle préserve le lien social.

La vie des gens s’inscrit dans une école prolifique et de qualité du cinéma documentaire français. Qui reprend le meilleur de la méthode Strip Tease pour nous faire découvrir des métiers, des personnes, des thématiques que l’on ne connait souvent qu’à travers la lunette déformante des reportages télé. La question de la fin de vie et du maintien à domicile des personnes âgées n’est pas nouvelle, même si elle devient chaque jour plus d’actualité. Olivier Ducray s’empare de ce sujet passionnant en refusant le misérabilisme et l’émotion facile. Pour suivre cette incroyable Françoise, passionnée par son métier, aussi à l’aise dans le rapport avec ses patients que dans l’analyse de son rôle contre la solitude des personnes âgées. Mary Poppins à trottinette, elle prodigue bien plus que des soins médicaux. En apportant le rire, les bavardages et le dynamisme qui manquent à ces patients souvent isolés.

Ce type de documentaire a besoin à la fois d’un sujet et de caractères forts; les deux sont ici réunis. Olivier Ducray s’intéresse aux gestes du métier, au moment de la toilette, aux soins médicaux. A la chaîne d’accompagnement qui implique l’aide à domicile, l’infirmière, la femme de ménage, le médecin et les proches. En démontrant à la fois la possibilité et la nécessité de faire rester les personnes âgées chez elles, aussi longtemps que possible. Les pathologies sont aussi diverses que les caractères. L’une perd la boule et se raconte ses histoires pour meubler son ennui. L’autre a gardé tout son humour et jubile de ses joutes verbales avec Françoise. Certains s’amusent avec tendresse de leur infirmière étoile filante, parlant à cent à l’heure, qui débarque chez eux avec toute son énergie et les remet quelques minutes dans la vie. Il y a ce couple toujours complice malgré l’affaiblissement de l’épouse, qui papote grivoisement à table avec l’infimière. Ce Monsieur qui voit sa femme décliner quotidiennement et met des mots plein de sagesse sur l’acceptation de la vieillesse.

Beaucoup de profondeur mais aussi de légèreté et de drôlerie. L’humeur est parfois résignée mais l’incroyable énergie de l’infirmière et les moments de complicité avec les patients permettent au film de garder une véritable vitalité. Un documentaire pétillant, entraînant et finalement apaisant. Que l’on gardera en tête pendant longtemps.

Gilles Hérail

La vie des gens, un documentaire français d’Olivier Ducray, durée 1H25, sortie le 04/03/2015

Bande-annonce et visuels officiels.

[Chronique] Henry Mancini : « The Classic Soundtrack Collection »
L’héroïne Disney : du balai à l’indépendance
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *