A l'affiche

[Critique] du film « Les 7 mercenaires » Agréable western pop-corn avec Denzel Washington

[Critique] du film « Les 7 mercenaires » Agréable western pop-corn avec Denzel Washington

01 octobre 2016 | PAR Gilles Herail

Antoine Fuqua signe un agréable remake pop-corn d’un western des années 1960, réunissant notamment Denzel Washington (son comédien fétiche), Chris Pratt et Ethan Hawke. Les 7 mercenaires n’invente rien mais offre un divertissement réussi, à la frontière entre Sucide Squad (en mieux) et Fort Alamo. Notre critique.

[rating=3]

Synopsis officiel: L’industriel Bartholomew Bogue règne en maître sur la petite ville de Rose Creek. Pour mettre fin au despotisme de l’homme d’affaires, les habitants, désespérés, engagent sept hors-la-loi, chasseurs de primes, joueurs et tueurs à gages – Sam Chisolm, Josh Farraday, Goodnight Robicheaux, Jack Horne, Billy Rocks, Vasquez, et Red Harvest. 

Antoine Fuqua retrouve Denzel Washington pour la troisième fois (après Training Day et Equalizer) dans le remake d’un western des années 1960. Un blockbuster dont l’excellent démarrage au box-office américain la semaine dernière confirme le retour en forme du genre après les succès de Django Unchained, True Grit et  The Revenant. Les sept mercenaires réunit une équipe de bad-boys et d’exclus, qui vont devoir s’allier pour défendre un village de gentils fermiers contre un entrepreneur sans foi ni loi. Les enjeux sont sans surprise et le scénario ne cherchera jamais le contre-pied. The Magnificent 7 débute sur un ton très léger, jouant sur les mauvais caractères de chaque mercenaire, avant de gagner en sérieux et en épique dans un affrontement final à la Fort Alamo. Denzel Washington, toute en force tranquille, dirige ce groupe d’attachants excités de la gachette qui laisse la part belle aux comédiens (Chris Pratt, Ethan Hawke, Vincent D’Onofrio, Byung-Hun Lee). Le divertissement tient parfaitement la route, apportant une bonne dose d’humour tout en reprenant fidèlement les codes visuels et musicaux du western. Le crescendo final qui délaisse le ton plus taquin des deux premiers tiers, aurait pu gagner en intensité avec un réalisateur plus ambitieux. Mais cette réactualisation du western pop-corn donne un agréable coup de jeune au genre.

Gilles Hérail

Les 7 mercenaires (The Magnificent Seven), un western américain d’Antoine Fuqua Avec Denzel Washington, Chris Pratt et Ethan Hawke, durée 2h13, sortie le 28/09/2016

[Dinard, jour 2] Brexit, interviews et la terrifiante « Prevenge » d’une maman
[Dinard 2016, Critique] Moon Dogs, un road-trip adolescent en Ecosse
Gilles Herail

Une réflexion sur « [Critique] du film « Les 7 mercenaires » Agréable western pop-corn avec Denzel Washington »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *