A l'affiche

[Dinard 2016, Critique] Moon Dogs, un road-trip adolescent en Ecosse

[Dinard 2016, Critique] Moon Dogs, un road-trip adolescent en Ecosse

01 octobre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Alors que les trois jeunes et beaux acteurs de Moon Dogs étaient les stars des soirées du 27e festival de Dinard, dévoilant notamment de beaux talents de chants au karaoké organisé au Grand Hôtel, le premier long-métrage de Philip John s’est fait remarquer parmi les 6 films en compétition. Critique.

[rating=4]

Pour lire notre interview de Jack Parry-Jones, Tara Lee et Christy O’Donnell, c’est ici.

Michael et Thor sont deux demi-frères des antipodes : le premier est un adolescent normal qui rêve de coucher avec sa petite amie avant d’aller étudier et vive avec elle à Glasgow. Le deuxième est renfermé et taciturne, très concentré sur la musique qu’il produit dans sa chambre, imaginant ainsi un peu retrouver sa mère, une violoniste qui l’a abandonné. En commun, ils ont e couloir qui sépare leur chambre et les paysages sauvages des Shetlands où leurs parents vivent et s’aiment. Le désir de l’aîné de retrouver sa douce à Glasgow pour la séduire est l’occasion pour eux deux de faire un road trip formateur à travers l’écosse, en stop, à pied et en bateau. Une serveuse très talentueuse se greffe à leur équipage avec pour rêve de participer à un grand concours de musique celtique…

Connu pour ses séries Beeing human et Outlander, Philip John réussit à nous émouvoir avec ses adolescents vraiment sympathiques. Les paysages écossais de Moon Dog, la beauté sauvage de Tara Lee, la sensualité des jeunes acteurs, la place de la musique, la jolie relation entre les deux frères, tout sonne juste, malgré certaines maladresses. Si l’histoire de Moon Dogs est « classique », elle n’est jamais formatée et le film transmet une urgence dire et raconter qui convainc parfaitement. Une épopée de vikings modernes dans laquelle on adore se glisser.

Moon Dogs, de Philip John, avec Jack Parry-Jones, Tara Lee et Christy O’Donnell, UK/Irande, 2016, 94 min. En compétition au festival de Dinard 2016.
Visuels : photos officielles et YH

[Critique] du film « Les 7 mercenaires » Agréable western pop-corn avec Denzel Washington
[Dinard, jour 3] Le triomphe de Sing Street et la cérémonie de clôture
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *