A l'affiche

[Critique] du film documentaire « I am not your negro » Passionnante réflexion sur le racisme anti-noirs aux Etats-Unis

[Critique] du film documentaire « I am not your negro » Passionnante réflexion sur le racisme anti-noirs aux Etats-Unis

23 mai 2017 | PAR Gilles Herail

I am not your negro (récompensé aux Oscars) est un documentaire à la fois littéraire, historique et philosophique sur la « question raciale » américaine. Qui reprend le travail intellectuel de James Baldwin pour le confronter à la réalité d’une violence systémique qui persiste malgré l’espoir soulevé par l’élection d’Obama. Passionnant. [rating=4]

Extrait du synopsis officiel : À travers les propos et les écrits de l’écrivain noir américain James Baldwin, Raoul Peck propose un film qui revisite les luttes sociales et politiques des Afro-Américains au cours de ces dernières décennies.

im-not-your-negro

I am not your negro a connu un vrai succès d’estime lors de sa sortie américaine avec plus de 7M$ récoltés (le 33ème meilleur score de l’histoire du box-office US pour un documentaire). Le réalisateur militant Raoul Peck a choisi de nous raconter son histoire de la question raciale américaine, en l’articulant autour de la pensée de James Baldwin, figure intellectuelle essentielle du Mouvement des droits civiques américains. I am not your negro étonne par sa densité et son ambition, couvrant plusieurs siècles d’Histoire pour comprendre l’essence même du fait racial aux Etats-Unis. En prenant de la distance par rapport à son sujet pour mieux cerner sa complexité et son enracinement : dans la culture populaire, dans le discours politique, dans les pratiques policières, dans le socle identitaire même du pays.

La pensée de Baldwin est profondément « intellectuelle », cherchant à théoriser, à conceptualiser, à philosopher plus qu’à réaliser un travail de mémoire journalistique méticuleux. Une approche qui permet d’offrir un point de vue différent sur la place des afro-américains aux États-Unis. Dépassant l’opposition de méthodes entre Luther King et Malcom X pour interpeller le spectateur sur la nature plus profonde d’un malaise qui gangrène depuis toujours la première puissance mondiale. La création d’une figure monstrueuse, le noir-américain, qui a servi consciemment ou pas, de mythe fondateur à une Nation toute entière. Un ennemi de l’intérieur imaginé pour répondre à l’insécurité culturelle des WASPS. Un « autre » sur lequel est projeté toute une série de fantasmes et de peurs qui restent profondément ancrés malgré l’évolution supposée des mentalités.

I am not your negro n’est pas un film à thèse mais un témoignage littéraire, artistique et politique qui suit le foisonnement de la pensée de James Baldwin. Un documentaire d’une grande richesse qui offre de nombreuses pistes de réflexion à son public tout en concédant son impuissance devant le constat d’un blocage insurmontable. Car le sentiment qui prédomine est celui de la colère et du désenchantement, face à la passivité d’une partie de la population américaine qui par paresse, indifférence, lâcheté ou méconnaissance, laisse se perpétuer une violence systémique qui accable encore tous les jours la communauté afro-américaine.

Gilles Hérail

I am not your negro, un documentaire franco-américain de Raoul Peck (voix-off de Samuel L. Jackson) durée 1h34, sortie le 10 mai 2017

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film
Roger Moore, l’acteur légendaire de James Bond, est décédé
La quinzaine des réalisateurs 2017 s’invite au Forum des images
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *