A l'affiche
[Critique] « Détective Dee II, la Légende du Dragon des mers » : encore plus époustouflant que le premier

[Critique] « Détective Dee II, la Légende du Dragon des mers » : encore plus époustouflant que le premier

05 août 2014 | PAR Olivia Leboyer

Si vous avez aimé Détective Dee et le mystère de la flamme fantôme, aucun doute, vous allez adorer ce deuxième opus, encore plus ébouriffant ! Du cinéma spectaculaire en diable (et en 3D), qui n’oublie pas d’être drôle et sprirituel. Vivement conseillé pour voyager très loin en août : dès demain en salles.

[rating=4]

Détective Dee et le mystère de la flamme fantôme nous avait emballés par sa folie douce et son humour incongru (voir notre critique). Dans ce second volet (qui est en fait le prequel du I: comme dans James Bond, on comprend pourquoi Dee est devenu un poor lonesome cowboy), les mêmes ingrédients, mais tout est encore « plus » : plus grandiose, plus fou, plus onirique, plus long… La 3D participe de l’émerveillement : la scène d’ouverture, où un monstre marin géant attaque la flotte de l’Impératrice Wu (Carina Lau, toujours majestueuse), est à couper le souffle.

Les péripéties de notre Détective Dee sont à la fois délicieusement tordues et simples comme bonjour. Plongé dans un embrouillamnini d’intrigues de cour et de sombres rivalités, Dee retombe toujours sur ses pattes. A la fin, comme dans le I, le mystère est bel et bien résolu ! Dee (incarné ici par le jeune Mark Chao) pratique l’observation et la déduction avec un art consommé. Ici, il s’agit de comprendre d’où vient ce terrifiant dragon marin et de sauver une jeune et belle courtisane que l’impératrice, jalouse, s’apprête à sacrifier. Irruption de dogons bleus hirsutes, sortilèges dignes de La Belle et La Bête, concurrence acharnée entre Dee et le jeune et beau chef de la police, les rebondissements s’enchaînent sur un rythme endiablé. Evidemment, Détective Dee et le chef de la police tomberont tous deux amoureux de la sublime courtisane, Yin. Mais celle-ci soupire après son amant disparu, non pas un Prince charmant, mais l’héritier d’une maison de thé ( !). Les grandes envolées épiques retombent, chaque fois, sur une pique d’humour : le cocktail est parfait.

Détective Dee II, La Légende du Dragon des mers, de Tsui Hark, Hong Kong, 2h40, avec Mark Chao, William Feng, Angela Baby, Carina Lau. Sortie le 6 août 2014.

visuels: affiche, photo et officielles du film.

Pierre Manent, « Montaigne la vie sans loi »
Les Désastres de la guerre (1800-2014) au Louvre-Lens : entre commémoration et actualité
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture