A l'affiche
[Critique] « American Nightmare 2 Anarchy » Série B efficace à défaut d’être intelligente

[Critique] « American Nightmare 2 Anarchy » Série B efficace à défaut d’être intelligente

26 juillet 2014 | PAR Gilles Herail

The Purge 2 Anarchy reste fidèle à sa belle idée de scénario et déroule son cahier des charges avec efficacité. Une série B divertissante qui aurait pu être un excellent film en d’autres mains.

[rating=2]

Synopsis officiel: 5 personnages. Alors que ces cinq nouveaux alliés sont poursuivis à travers la ville, dans un sinistre jeu de «tue-moi ou je te tue» effaçant la frontière entre vengeance sponsorisée et justice humaine, tous sont amenés à remettre en question tout ce que leurs dirigeants leur ont toujours prôné.

On pense toujours avoir fait le tour des idées d’anticipation intéressantes. The Purge premier du nom nous avait agréablement surpris avec un pitch novateur. Dans une société totalitaire, l’éradication de la délinquance passe par une « purge » annuelle où le crime et la violence sont autorisés pour libérer les pulsions de mort humaines. Cette suite utilise à merveille une idée de scénario très efficace qui crée un univers de méfiance et une tension montante. Comme dans un pur film de survie, l’idée est donc de suivre des personnages cherchant à rester vivants dans une nuit de purge où tous les coups sont permis et où chacun peut devenir un assassin potentiel. Sans génie mais sans faute de goût, le réalisateur James DeMonaco utilise les artifices habituels du film d’horreur en proposant des figures du mal intéressantes (notamment un merveilleux boucher sanguinaire) et en faisant monter le pouls de son spectateur. American Nightmare 2 s’offre aussi les services d’un leader charismatique assez badass qui va devoir malgré lui s’occuper de ses petits protégés mais aussi affronter ses propres démons. Le spectacle offert est divertissant pour les amateurs du genre. Mais le film se prend malheureusement trop au sérieux en s’accrochant à une métaphore politique très maladroite où un Malcom X du pauvre lance une rébellion contre une Purge qu’il considère comme une manière d’éliminer les pauvres. Le discours lutte des classes et l’inspiration Hunger Games dans une série B sanglante à petit budget passe assez mal et provoque parfois l’hilarité gênée du spectateur. On se dira que le second degré est peut être assumé et que le côté kitsch du film fait aussi partie du plaisir de projection.

Gilles Hérail

The Purge Anarchy, un film américain de James DeMonaco avec Franck Grillo, Carmen Ejogo, durée 1h43, sortie le 23/07/2014.

Visuels et bande-annonce officiels du flm.

[Festival d’Avignon] Bilan du 68e festival : « Pendant 3 semaines nous vivons Avignon comme une utopie »
Des premières en France interprétées par le San Francisco Ballet
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture