A l'affiche
[Cannes, Hors compétition] L’homme qu’on aimait trop, un délicieux Téchiné

[Cannes, Hors compétition] L’homme qu’on aimait trop, un délicieux Téchiné

21 mai 2014 | PAR Yaël Hirsch

En avant-première, la Croisette a pu déguster hors compétition, le nouvel opus d’André Téchiné, L’homme qu’on aimait trop. Alors que le film des frères Dardenne nous réconciliait avec le jeu de Marion Cotillard, c’est au tour de Guillaume Canet de tirer son épingle du jeu dans le rôle d’un homme fatal. Sortie française le 16 juillet 2014. 

[rating=4]

En 1976, la jeune Agnès Le Roux (Adèle Haenel) rentre auprès de sa mère (Catherine Deneuve) dans la région de Nice, après l’échec de son mariage et d’une vie en Afrique. La famille Le Roux dirige depuis plusieurs générations un casino créant 350 emplois et qui bat de l’aile face à la mafia. Le jeune et ambitieux avocat Maurice Agnelet (Guillaume Canet) est un peu l’homme de main de la mère Le Roux. Entre deux baignades et son projet de monter une librairie en ville, Agnès tombe amoureuse de Maurice…

Thriller magnifique sur fond de décadence du Casino, L’homme qu’on aimait trop joue avec grâce des flash-back pour mettre en scène avec classicisme et tact une intrigue lancinante. Le jeu des acteurs tient le film comme une cathédrale. A commencer par Catherine Deneuve, toujours royale, variant encore une fois sur le rôle de la grande dame, sans jamais complètement se répéter. Elle se paie même le luxe de jouer les « vieilles dames » cheveux blancs et canne à la clé. Dans le rôle de la fille Adèle Haenel n’en finit pas de nous étonner. Elle conserve sa sensualité et son énergie viriles, mais entre pour une fois dans un rôle de naïade en attente et d’amoureuse alanguie. Quant à Guillaume Canet, en homme fatal, il reconquiert toute notre estime. Même s’il n’a plus tout à fait le look d’un jeune premier, il reste un séducteur d’une justesse infinie. Un très beau film, que les scènes d’ouverture et de clôture encadrent, comme un tableau précieux.

L’homme qu’on aimait trop, d’André Téchiné, avec Guillaume Canet, Adèle Haenel, Catherine Deneuve, France, 2012, 1h56, mars films, Sortie le 16 juillet 2014.

visuel : photo officielle du film

Aurélie Filippetti a inauguré les D’days au Palais de Tokyo
Knights of Sidonia Tomes 4 à 7 : du sang et des larmes
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture