Design
Aurélie Filippetti a inauguré les D’days au Palais de Tokyo

Aurélie Filippetti a inauguré les D’days au Palais de Tokyo

20 mai 2014 | PAR Carlos Dominguez-Lloret

L’ouverture des D’Days a eu lieu hier soir en présence d’Aurelie Filippetti au Palais de Tokyo. La fête du design se célébrera pendant toute cette semaine à Paris et à Pantin. 

Aurélie Filippetti s’est adressée au public pour dire que le lancement des D’Days était une belle occasion pour célébrer le design comme discipline et comme pratique festive. Selon elle, le design est toujours en mouvement, la mobilisation des acteurs publics, mais aussi des acteurs privés qui ont coopéré dans la mise en action de D’Days font preuve de cette dynamique. Pour la ministre, l’événement est aussi une photographie du paysage contemporain en matière de design.

Filippetti est aussi fière de la mobilisation tracée entre les politiques publiques et les initiatives privées et elle a rendu hommage aux éditeurs qui ont placé le design au centre de leur activité, aux industriels qui placent le design au cœur de leurs stratégies de développement, aux écoles qui montrent la vitalité et forment les créateurs de demain, les grandes maisons françaises publiques ou privées, les fondations, musées, les associations, les collectifs et la presse spécialisée ou généraliste qui soutiennent tout ce qui valorise et diffuse le design auprès du grand public.

Pour Aurélie Filippetti, cet mouvement s’incarne dans l’innovation et dans l’attractivité du design. Selon elle, le design fait partie des grands atouts de la France grâce à son rayonnement internationale. Le design pour la ministre fait partie aussi de l’identité française dans un rapport riche et particulier entre la culture des arts décoratifs et la culture des arts industriels. Cette spécificité française a donné lieu à toute une génération de designers français et selon elle nous sommes devant la preuve aujourd’hui.

Le 19 mai s’est ouvert la semaine du design aussi bien à Paris que à Pantin, et selon la ministre de la Culture, les designers auront la possibilité de toucher un public très large.  L’événement s’avère aussi comme une chance pour augmenter la mobilité et ouvrir le regard afin de toucher le jeune public.

Pour les D’Days Aurélie Filippetti a demandé que les grandes collections nationales du design circulent à travers les capsules du design, petits modules pédagogiques dont la préfiguration est présentée à la Cité de la mode et du design pendant toute cette semaine. Ces outils sont au service de tous pour penser notre rapport fonctionnel et intellectuel à l’objet matériel ou immatériel.

La programmation de D’Days au Palais de Tokyo

Pour les D’Days le Palais de Tokyo compte avec la participation de plusieurs designers reconnus au niveau mondiale.

Le designer et scénographe, Antoine Boudin présente son travail sur la canne de Provence. Boudin se centre sur l’importance de designer dans la valorisation de déchets. Parmi les objets qu’il a conçu nous trouvons un beau bateau réalisé entièrement en cannes. Dans l’exposition l’artiste a invité le vidéaste Jean-Baptiste Warluzel afin d’établir le dialogue entre l’art et le design.

***

L’installation Trois conversations de Constance Guisset a sa place à l’entrée du Palais de Tokyo. L’installation est décrite par Guisset comme « des embarcations légères qui proposent des voyages avec l’autre et des espaces de rêverie. » A ne pas manquer!

***

A l’entrée du Palais de Tokyo nous trouvons aussi l’installation Reflets de Claire Lavabre. Cette installation fait la retranscription d’un reflet qui apparaît sur trois surfaces transparentes. Derrière les verres transparents nous sommes face à un mur peint de différents couleurs qui fait possible l’effet miroir cherché par Reflets.

***

Wonderglass nous amène à la tombé du soir à Venise. Flow [T] est une installation qui se trouve suspendue à la manière de lampes et elle fait réminiscence de la lumière scintillante qui perce les eaux de la Sérénissime pendant la nuit.

***

Parapanorama réunit une trentaine d’artistes et designers contemporains autour du projet Les ensembles de Jérôme Dumetz. Dumetz (lauréat Audi talents awards Design 2013), a crée un ensemble de pièces qui permettront aux designers invités, ainsi qu’au public, de fabriquer une oeuvre en utilisant comme matériaux les pièces conçues par Dumetz. Avec des panneaux de bois, tasseaux, et visseries, les artistes et le public sont invités pendant 6 jours à donner libre cours à leur créativité. L’exposition sera de nature imprévisible et elle est le fruit du talent de ses participants. Parapanorama nous offre ainsi une exposition conçue dans l’esprit d’un cadavre exquis géant.

Infos pratiques

Artémis Estimations
Art Brussels
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture