A l'affiche

Al Otro Lado Del Muro, tendresse familiale – Cinélatino

Al Otro Lado Del Muro, tendresse familiale – Cinélatino

22 mars 2018 | PAR Lili Nyssen

En découverte documentaire au festival Cinélatino, cette co-production hispano-mexicaine de Pau Ortiz est une antre de tendresse et de bienveillance, dans laquelle parfois il fait bon se réfugier. 

al-otro-lado-del

« De l’autre côté du mur », il y a la maman de quatre enfants, emprisonnée et en attente de procès à cause de sa situation d’illégalité. De l’autre côté du mur, il y a le Honduras, laissé par la famille qui s’est installée au Mexique à la recherche d’une vie meilleure. Et de l’autre côté du mur, il y a les Etats-Unis, fantasmés par le plus âgé de la fratrie, dont la responsabilité de nourrir sa famille lui a été laissée de force. Dans ce long-métrage documentaire, un grand frère et une grande sœur sont en charge de jouer les parents de substitution face à l’emprisonnement de leur mère qui, hors-champ, tente de garder sa famille unie. Cette situation initiale serait lourde et misérabiliste si elle n’était pas déviée par des jeux et de simples problématiques adolescentes : avoir un copain, vouloir grandir et en avoir peur, désirer l’indépendance. De l’autre côté du mur, il y a tout ce que l’imagination d’enfants peut concevoir, là où elle se perd, s’amuse ou se fait peur. Ce qui est montré, plus que l’angoisse et le manque d’une mère, c’est une véritable tendresse familiale, alimentée par des moyens enfantins et adolescents pour s’échapper de la réalité emmurée dans laquelle ils sont enfermés.

http://

Le documentaire est clairement mis en scène, et ne s’en cache pas. La linéarité des scènes révèle la patte de Pau Ortiz, réalisateur espagnol formé à la Catalan Film School (ESCAC). Mais c’est une mise en scène délicate, qui filme presque maternellement ses protagonistes. Finalement, simplement, on ressort bouillants d’espoir.

Visuel officiel Cinélatino, ©Pau Ortiz, Al otro lado del muro ; bande annonce officielle

« La musique fait son cinéma » Orchestre Symphonique de Bretagne au Couvent des Jacobins
Le Musée des antiquités de Rouen expose la vie des juifs d’Europe septentrionale au Moyen-Age
Lili Nyssen

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *