Cinema

A Dangerous Method,  êtes-vous freudien, jungien ou cronenbergien ?

A Dangerous Method, êtes-vous freudien, jungien ou cronenbergien ?

09 décembre 2011 | PAR Olivia Leboyer

Si David Cronenberg a souvent exploré la psyché (La Mouche, ExistenZ, Faux-Semblants, A History of Violence), il fait cette fois explicitement de la psychanalyse le sujet de son film. Sortie le 21 décembre 2011.

Le nouveau film de Cronenberg frappe par sa facture classique. L’histoire de la psychanalyse est racontée avec sobriété, avec respect de la chronologie et souci de la vérité. Le titre, lui, est plus singulier. Ce n’est pas A History of Psychoanalysis mais A dangerous method, plus intrigant, plus trouble. En effet, entre Carl Jung (Michael Fassbender), Sabina Spielrien (Keira Knightley) et Sigmund Freud (Viggo Mortensen), quelque chose de sinueux, de bizarre, va se nouer.
La scène d’ouverture fait un peu peur, Keira Knightley jouant une crise d’hystérie « classique », avec grandes avancées de mâchoire en rythme. Heureusement, aucun tic de jeu dans le reste du film, Keira Knightley se montrant au contraire subtile, énigmatique, étonnante. Michael Fassbender, toujours très bien, incarne un Jung corseté dans son protestantisme et ses contradictions. Dans ses tâtonnements pour comprendre l’esprit humain, Jung peine à se reconnaître lui-même, rattrapé par ses propres fantasmes. Il est d’autant plus amusant, alors, de le voir soutenir à Freud que, non, selon lui, le sexe n’est vraiment pas si important ! Dans une séquence très réussie, Carl Jung se rapproche de Sabina, sa patiente, qu’il encourage à devenir elle-même médecin : « Vous savez, lui dit-il en riant, nous aurons besoin de vous car nous autres, médecins-non fous sommes en réalité très limités ! ». Oui, et l’on sait justement que Jung n’était pas particulièrement limité…

David Cronenberg nous invite donc à suivre les folies croisées de Jung, Sabina et Freud, au fil d’une correspondance épistolaire nourrie et hautement révélatrice en symptômes variés.

En Sigmund Freud, ce père de six enfants qui voudrait bien faire de Carl Jung un fils spirituel et docile, Viggo Mortensen est absolument génial. Il incarne cet homme plus qu’emblématique avec un naturel confondant.

Le film, normal en apparence, est ainsi plus inquiétant, plus trouble en profondeur.

A dangerous method, de David Cronenberg, Etats-Unis, 1H39, avec Keira Knightley, Viggo Mortensen, Michael Fassbender, Sarh Gadone et Vincent Cassel. Sortie le 21 décembre 2011.

Infos pratiques

Oui Genod fait du vide un art au TCI
Charles Saatchi tacle les collectionneurs d’art contemporain. On aura tout vu !
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

3 réflexions au sujet de « A Dangerous Method, êtes-vous freudien, jungien ou cronenbergien ? »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *