Arts

Vasarely vous a à l’oeil

Vasarely vous a à l’oeil

16 mars 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Après la grande exposition Ketih Haring, c’est l’artiste et plasticien de renom international Vasarely qui est mis à l’honneur et envahit tout le rez-de-chaussée du musée en herbe.

C’est une visite ludique et pédagogique à la portée de tous qui est proposée. Peu de textes, avant tout l’exposition des œuvres qui parlent d’elles-même et vous feront vite comprendre pourquoi  Victor Vasarely est considéré comme le père de l’art optique. En effet, cet artiste hongrois naturalisé français, de son vrai nom Vásárhelyi Gyozo, parcoure la quasi totalité du XXème siècle comme une révélation. Il expérimente, innove et réinvente la manière de concevoir les formes et les couleurs, il joue avec et cette exposition nous offre de jouer avec lui en récréant ses tableaux ou en en inventant d’autres à partir des mêmes composantes que lui, de tâter les matériaux qu’il utilisait pour ses œuvres ou encore de créer notre propre cité du bonheur, une ville où Vasarely voyait l’art omniprésent dans l’architecture urbaine.

 

 

 

Vasarely était aussi un magicien qui aimait l’illusion, il adore hypnotiser les spectateurs avec ses toiles, il les incite à les fixer longtemps pour y voir au delà des apparences un ou des messages cachés. Il a créé un alphabet universel, celui des couleurs pour réinventer le monde. Autant dire qu’il nous en met plein la vue. Cet artiste est hors du commun, il a créé son propre courant artistique, l’art optique, la marque de fabrique de Vasarely, c’est sa singularité.

A découvrir également en complément de cette exposition, outre le petit livre sur l’exposition de Sylvie Girardet et Nestor Salas sur Vasarely, au 1er étage du Musée en Herbe, les travaux de Jozsef Bullas et de son filleul Marcel Esterhazy. Eux aussi par le biais de toiles et de vidéos jouent sur les formes et les couleurs. Souvent copié, sérigraphié, imité, Vasarely a inspiré beaucoup et son œuvre n’est pas prête d’être oubliée, chaque voiture Renault que nous voyons passer dans le rue est là pour nous la rappeler puisque que lui-même et son fils sont l’auteur du sigle Renault, Vasarely a ainsi réalisé son rêve: introduire l’art dans le quotidien comme naturel et incontournable. Du coup, cette exposition l’est aussi!

LFSM : Gagnez 3×2 places à la soirée de clôture du festival, le 30 mars à la machine du Moulin Rouge
Bye Bye Blondie : le « no future » est-il soluble dans le couple ?
Sandrine et Igor Weislinger

2 thoughts on “Vasarely vous a à l’oeil”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *