Arts

Ouverture du plus grand musée d’Europe à…. Angoulême!

29 juin 2009 | PAR Pauline

bd3Plus grand que le Louvre? Que La National Gallery ? Que Le Prado ?

Évidemment, non. Mais le plus grand musée d’Europe a bien ouvert à Angoulême : le musée de la Bande-dessinée.

La capitale de la BD a inauguré en grande pompe la semaine dernière ce musée entièrement consacré au neuvième art. Dans d’anciens chais rénovés, au bord de la Charente, à quelques minutes du centre-ville, le musée a déjà attiré bien des curieux. Il suffit de traverser le fleuve en croisant Corto Maltese (du moins sa statue) pour arriver jusqu’à ce nouveau haut-lieu de la culture…

Bédéphiles ou non, tout le monde peut venir visiter ce nouveau musée. Si on a pu voir Ségolène Royal (présidente de la région) lors du vernissage, on pouvait rencontrer groupes scolaires comme clubs du troisième âge quelques jours plus tard.

Divisé en quatre sections (parcours historique, galerie, salon et ateliers) le visiteur se promène entre planches vieilles de près de 200 ans et vidéos des plus grands dessinateurs.

Une fois que l’on a compris le système (tourner tout de suite à droite puis faire le tour en effectuant une espèce de huit) bd1serpenter entre les planches est finalement assez simple. Si l’ordre chronologique n’est pas respecté, alors vous vous êtes sûrement perdus. Fatigué de cette longue promenade ? Reposez-vous aussi longtemps que vous le souhaitez dans un des nombreux canapés géants, la BD de votre choix à la main. Là réside tout l’intérêt du lieu : à mi-chemin entre musée et club de lecture, les 1 300m2 d’exposition permanente réussissent à séduire le public le plus varié. Le spécialiste appréciera l’exposition des planches rares et originales derrière les vitrines (les reflets altèrent malgré tout une qualité optimale), tandis que les plus âgés se plongent dans leurs souvenirs en relisant Les pieds nickelés et en faisant découvrir leurs héros à leurs petits-enfants.

La majorité de l’espace est bien sûr consacrée à l’histoire de la bande dessinée. De Rodolphe Töppfer en 1883 à Charlie hebdo en passant par Bécassine et Franquin, les plus grands dessinateurs et héros de bédé sont passés en revue. La Belgique est à l’honneur grâce à Tintin (si la statue de Corto Maltese vous a plu, vous pourrez toujours aller apprécier celle de Hergé située dans la rue commerçante du centre ville, rue Hergé…). Popeye, superman et tous les comics américains côtoient les mangas japonais. Face à la multiplicité de ces œuvres, on comprend enfin que la BD a incontestablement acquis ses lettres de noblesse.

Que l’on soit connaisseur ou non, déambuler entre toutes ces bandes dessinéess permet de découvrir, de se souvenir (« ah, tu sais moi quand on allait au festival de la bd avec l’école, j’osais jamais m’approcher du stand de L’Echo des savanes, je croyais que c’était du porno… euh, en fait pas tant que ça! » dixit un spectateur) et bien entendu s’amuser.

Une fois le b.a.-ba de l’histoire de la BD passée en revue de A à Z, rendez-vous dans l’aile « atelier » où l’on nous explique le processus de création d’une bande dessinée, preuves à l’appui. Des photos aux esquisses et aux story board, toutes les étapes sont exposées. Avez-vous bien compris comment les dessinateurs réussissent à produire de tels chefs d’œuvre ? Oui ? Alors, il est temps d’admirer des planches originales dans la galerie. Et si vous en voulez encore, le musée prévoit aussi des expositions temporaires. La première, Réson&nces consiste à demander à plusieurs auteurs du monde entier de dessiner une plance en écho avec l’une des plances exhibées au musée. bd2

Il est 18h, temps de rentrer chez soi… rassurez-vous, vous pourrez revenir sans risquer de vous ennuyer. En effet, le musée prévoit de changer tous les quatre mois tous les dessins et planches exposés, en puisant dans un fonds de plus de 8000 œuvres. Un musée en perpétuel renouvellement, c’est le défi lancé par Magelis (Pôle image Angoulême) pour assurer à la ville son statut de véritable capitale…. de la BD.

Cité internationale de la bande-dessinée et de l’image, 121 rue de Bordeaux 16000 ANGOULEME

gratuit pour les moins de 18 ans, de 3 à 6€. Ouvert cet été du mardi au vendredi de 10h à 19h, samedi et dimanche 14h à 19h. De Septembre à Juin : du mardi au vendredi de 10h à 18h, le week-end de 14h à 18h.

Plus d’infos (cliquez ici)

Pauline Moullot

post scriptum : pour un avant-goût de l’univers de la bande-dessinée à Paris, l’expostion Vraoum à la Maison Rouge présente jusqu’au 27 septembre 200 planches originales (Tintin, Blake et Mortimer, Asterix, Blueberry…) en parallèle d’une cinquantaine d’oeuvres contemporaines.

Arcade Fire, sauveur de l’industrie musicale
Pixies en concert en France !!!
Pauline