Marché de l'art

Vente pour une oeuvre du « trésor nazi » de Cornelius Gurlitt

Vente pour une oeuvre du « trésor nazi » de Cornelius Gurlitt

01 juillet 2015 | PAR Milena Landre

Mercredi 24 juin, la société de vente aux enchères Sotheby’s a mis en vente pour la première fois une oeuvre issue de la collection de Cornelius Gurlitt, fils d’un marchand d’art chargé par les nazis de confisquer des oeuvres d' »art dégénéré ».

L’oeuvre appartenant à la collection Gurlitt a été adjugée à 1,865 millions de livres (2,61 millions d’euros). Il s’agit d’un tableau peint en 1901 par Max Liebermann intitulé Deux cavaliers à la plage. A l’origine, Sotheby’s avait estimé le tableau entre 350 000 et 550 000 livres. Le tableau avait été cédé en 1942 par les autorités nazies au père de Cornelius Gurlitt. En mars 2015, l’héritier légitime de l’oeuvre, un certain David Torren, avait porté plainte afin de récupérer ce tableau, appartenant à l’origine à son grand oncle. Ce tableau fait partie d’une perquisition effectuée dans l’appartement de Cornelius Gurlitt en février 2012 lors d’une enquête pour fraude fiscale. 1 406 oeuvres d’art ont été découvertes dans son appartement de Munich lors de cette perquisition, notamment des oeuvres de Picasso, Matisse, Chagall, Klee, Kokoschka… 238 oeuvres supplémentaires ont ensuite été découvertes dans une de ses propriétés à Salzbourg en Autriche.

Le vieil homme décédé en mai 2014 aurait hérité ces oeuvres de son père, Hildebrand Gurlitt, galeriste chargé par Goebbels de vendre les oeuvres d’art saisies par les nazis aux collections des musées allemands et collections privées de familles juives. Cette spoliation d’oeuvre d’art sous le Troisième Reich avait déclenché une vive polémique.

Après avoir caché plus de 1 000 oeuvres d’art à son domicile, Cornelius Gurlitt a accepté de coopérer avec les autorités allemandes avant d’enquêter sur les réels propriétaires des oeuvres. Cet accord portait sur environ 590 oeuvres. Les propriétaires de oeuvres avaient un an pour se faire connaître et faire valoir leurs droits.  Avant son décès, Cornelius Gurlitt a désigné le Musée des Beaux-Arts de Berne, en Suisse, comme son légataire universel.

Visuel : Couverture du 18 novembre 2913 de Del Spiegel

Été à Paris : 5 idées d’activités totalement givrées
Décès de l’organiste de jazz Eddy Louiss
Milena Landre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *