Arts
Les vernissages du week-end

Les vernissages du week-end

30 novembre 2011 | PAR Liane Masson

Comme chaque semaine, toutelaculture.com vous propose un petit tour d’horizon des galeries parisiennes qui vernissent à partir de ce soir et tout au long du week-end.


Le marais :


Après le succès en 2008 de sa première exposition en France, l’américain A.J. Fosik revient à la galerie L.J. (12 rue Commines, Paris 3e) avec ses derniers totems et trophées d’animaux en bois peint assemblé. Le travail de ce taxidermiste menuisier est à (re)découvrir de toute urgence ! Vernissage jeudi 1er décembre de 18h30 à 21h30.


 

 

 

A la galerie Duboys (6 rue des Coutures St-Gervais, Paris 3e) , l’exposition « dess(e)in » dévoile des réalisations de Thierry Diers jamais exposées au public à ce jour, sur tous supports : papier, carton, toile, tissu mais aussi sur verre… témoignant de l’effervescence d’une créativité bouillonnante. Vernissage jeudi 1er décembre de 18h à 22h.

 

 

Le quartier latin :

Après « La table de l’ordinaire (Les Français à table) », la série « Les Finlandais à table » poursuit l’incursion de Stéphanie Lacombe dans le quotidien de nos repas et de nos habitudes alimentaires. Il s’agit alors de voir ce qui nous lie et ce qui nous distingue, ce qui persiste et ce qui a évolué. En famille, entre amis ou seul, notre façon de manger nous dévoile. L’exposition est présentée à l’Institut Finlandais (60 rue des Écoles, Paris 5e). Vernissage ce soir, mercredi 30 novembre, de 19h à 21h.

 

La galerie Théo de Seine (19 rue de Seine, Paris 6e) a le plaisir d’accueillir une exposition personnelle de Bénédicte Dussère. A travers une série de peintures de grand format sur toile, et d’oeuvres sur calque, Bénédicte nous conduit dans l’ombre – enveloppante, profonde et dense – d’où émerge une lumière diffuse. Vernissage jeudi 1er décembre de 18h à 21h.

 

 

 


 

Paris, 18e :

Dans son exposition « Des routes, du blanc, évidemment », présentée à  la galerie W (44 rue Lepic), Jean-Marc Dallanegra retranscrit les photographies de ses voyages sur toile de lin. L’immeuble, prolongement de la terre, témoigne autant de la nature que d’une civilisation urbaine. Les routes se déclinent autour des tons sable qu’il a empruntés au désert. Les ciels ont leurs humeurs : souvent ils s’offrent au regard, parfois ils se devinent. Toujours, ils définissent les perspectives qui sont le thème de ses peintures. Le vernissage a eu lieu hier, l’exposition est à voir jusqu’au 30 janvier.

 


Ouest parisien :

Au Palais de Tokyo (13 avenue du Président Wilson, Paris 16e) l’exposition « Ruée vers la perdition », produite par SAM Art Projects, propose d’invoquer une réflexion entre passé et présent. Elle présente un ensemble d’œuvres réalisées au Brésil dans la région du Minas Gerais, où une civilisation est apparue sur le lieu d’une des plus importantes ruées vers l’or de l’histoire, à la fin du 17ème siècle. Vernissage jeudi 1er décembre de 19h à 21h.

Gagnez 5×2 places pour On the Ice de Andrew Okpeaha MacLean
29 théâtres privés boycottent les Molières
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *