Galerie
L’agenda des vernissages de la semaine du 6 mai

L’agenda des vernissages de la semaine du 6 mai

09 mai 2019 | PAR Juliette Mariani

Cette semaine au programme des vernissages : de la photographie, de la peinture, du jazz, à Paris et à Nice.

Daniel Rothbart – Semiotic Street Situations
Jeudi 9 mai de 16 heures à 21 heures
La galerie Depardieu accueille la septième exposition de Daniel Rothbart. L’artiste américain crée des liens surprenants dans des collages numériques qui explorent l’espace urbain.
Galerie Depardieu, 6 rue Dr Jacques Guidoni 06600 Nice

Nathalie Bas – Mélancolies Modernes
Jeudi 9 mai de 18 heures à 21 heures
La galerie Popy Arvani vernit l’exposition de peintures de Nathalie Bas : des toiles troublantes et délicieusement mélancoliques n’attendent que vous.
Galerie Popy Arvani, 7 rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris

Boespflug Dagognet Duo – Hommage à Kenny Wheeler
Vendredi 10 mai à 20 heures 15
Le duo propose un jazz aux influences tantôt classiques, tantôt contemporaines. Piano, trompette et bugle réjouiront nos oreilles de classiques du jazz et de compositions originales.
Galerie Depardieu, 6 rue Dr Jacques Guidoni 06600 Nice

Jirí Kovanda – Somebody sitting here…
Samedi 11 mai à 16 heures
Une exposition qui à l’image de l’artiste explore tous les médiums (sculpture, peinture, photographie, installation) et les genres (nature morte, tableau vivant, performance), pour proposer un chemin entre les œuvres de Jirí Kovanda, des années 70 à aujourd’hui.
gb agency, 18, rue des 4 Fils 75003 Paris

Maria Friberg – Résistance – The silent voice
Samedi 11 mai à 16 heures
Les photographies de Maria Friberg explorent le rapport à la nature et à l’écologie d’adolescents qui dans leur sweats à capuche se muent en fées des contes. Son but : montrer l’espoir et l’inspiration qu’incarnent ces enfants muets dans la lutte contre le changement climatique. 
Bendana | Pinel Art Contemporain 4, rue du Perche 75003 Paris

Visuel : © Nathalis Bas – carton d’invitation de l’exposition Mélancolies modernes

Venise, jour 1 : Giardini – L’art vidéo et les dessous de la réalité à l’honneur à la 58e biennale
Échappée belle à la prison de Guingamp
Juliette Mariani

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *