Expos
Un tour du monde magique et savoureux à travers l’objectif de Françoise Huguier à la MEP

Un tour du monde magique et savoureux à travers l’objectif de Françoise Huguier à la MEP

04 juin 2014 | PAR Hugo Saadi

La Maison Européenne de la Photographie a décidé de frapper un grand coup pour son exposition estivale avec Françoise Huguier. Pince-moi je rêve nous transporte aux quatre coins du monde, nous fait rentrer dans l’intimité des gens et nous fait effectivement rêver.

 [rating=4]

Les nombreux voyages effectués par la photographe sont toujours l’occasion de s’aventurer dans un monde nouveau, d’ouvrir les portes des maisons des peuples africains, de s’aventurer dans les neiges éternelles de la Sibérie, de se faufiler dans les appartements communautaires de Saint-Pétersbourg ou encore de se retrouver nez à nez avec des indiennes, des nonnes ou bien des icônes de la K-Pop. L’exposition fourmille de photos de tous les formats, on passe du noir & blanc à la couleur, d’un paysage désertique à des corps nus, l’ensemble est harmonieux et un véritable régal pour les yeux.

À l’issue de l’exposition, les photos se baladent encore devant notre rétine, mais ce qui retient longuement notre attention c’est bien entendu la scénographie. Une scénographie qui lorsqu’elle ne s’empare pas des murs entiers de la MEP, à l’instar de la première salle où l’on se retrouve projeté dans une forêt tropicale au Cambodge avec des murs tapissés d’un ensemble verdoyant de liane et d’arbres, l’agencement des photos se fait le plus souvent sous forme de mosaïque ou de formes géométriques quand le format l’y autorise, provoquant alors un certain rythme dans la lecture des photographies par le spectateur.

Revenons en au cœur du sujet, les photographies et le voyage qu’elles nous procurent. Au premier étage on voyage au Cambodge pour découvrir deux fois deux portraits d’un homme et d’une femme. L’un en couleur, l’autre en noir & blanc. S’ensuit une série d’intérieurs, d’habitations et d’espaces abandonnés comme une ancienne piscine, des ruines couvertes de feuilles mortes. À la sortie, mais également à l’entrée de cette salle, c’est une photo d’une piscine japonaise qui nous attrape l’œil, tel un « où est Charlie ? » on contemple les centaines de silhouettes se baignant dans un cadrage magnifique. Un grand axe d’herbe synthétique vient couper la photo en deux espaces bleus aux multiples touches de jaune. Françoise Huguier nous transporte ensuite en Afrique auprès des tribus d’Éthiopie, du Mali ou bien du Burkina Faso. Grands espaces, portraits de femmes et intérieurs des habitations, là encore elle fait un tour d’horizon complet. On passe ensuite dans le froid de la Sibérie, où le blanc de la neige vient contraster avec les couleurs chaudes de l’Afrique. Les femmes nues dans les appartements de Saint-Pétersbourg sont agrémentées de couleurs vivaces qui pigmentent les photographies, on fait également un détour chez les nonnes de Colombie, chez les indiens et enfin on pourra rester sceptique devant la superficialité des icônes de la K-Pop asiatiques, telles des poupées barbies.

C’est un très beau voyage que l’on effectue aux côtés de l’artiste, un véritable tour du monde haut en couleurs et savoureux grâce à une scénographie agréable et des photos en tous genres sublimés par le talent de la française.

Toutes les informations pratiques sur l’expo par ici.

Visuels © Françoise Huguier / Hugo Saadi

Infos pratiques

Gagnez vos places pour les Francofolies de La Rochelle du 10 au 14 Juillet
Avec un réalisme saisissant et une instantanéité du cliché, Marie-Paule Nègre présente de belles tranches de vies à la MEP
Avatar photo
Hugo Saadi

One thought on “Un tour du monde magique et savoureux à travers l’objectif de Françoise Huguier à la MEP”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration