Expos

« Odilon Redon. La littérature et la musique » aux Pays-Bas : quand les arts se mêlent

« Odilon Redon. La littérature et la musique » aux Pays-Bas : quand les arts se mêlent

06 juin 2018 | PAR Claudia Lebon

Le musée Kröller-Müller d’Otterlo vous propose de découvrir l’oeuvre d’Odilon Redon à travers ses inspirations littéraires et musicales. Un éclairage nouveau qui nous en apprend beaucoup sur l’artiste français.

Dans le magnifique Parc national de Hoge Veluwe, situé dans la province de Gueldre, se niche le musée Kröller-Müller, écrin de culture au beau milieu de la nature. Une association qui ne peut que nous ravir. Célèbre pour sa collection Van Gogh _la deuxième plus grande au monde_ ce musée hollandais d’art moderne et contemporain abrite plus de 20 000 oeuvres. Si vous n’y avez jamais été, voici sans doute, l’une des meilleures occasions de vous y rendre. Vous avez jusqu’au 9 septembre pour découvrir la belle exposition organisée par la conservatrice Cornelia Homburg. Dédiée à un artiste aux multiples facettes, Odilon Redon. La littérature et la musique est une balade artistique pleine de surprises qui nous fait apprécier le peintre, mais aussi le lithographe, le dessinateur, le lecteur, l’écrivain et le musicien.

Un univers de rêves, en couleur mais aussi en noir et blanc

Les oeuvres d’Odilon Redon nous invitent dans un univers de rêves, en couleur, mais aussi en noir et blanc. Cette partie moins reconnue de son oeuvre est absolument fascinante. Peuplées d’étranges créatures, inspirées de la mythologie et des lectures de Baudelaire, Flaubert ou Edgar Allan Poe, ses lithographies donnent vie et visage humain à des araignées souriantes, des globes oculaires immenses, des œufs et autres monstres, qui illustrent les textes de ses auteurs préférés. L’artiste était un grand lecteur mais aussi un écrivain, associant l’image au texte dans des poèmes en prose visuels que l’on peut également découvrir parmi les oeuvres exposées.

Le « peintre symphonique », comme il se qualifiait lui-même, exprimait sa passion pour la musique en évoquant par l’image, un son, une mélodie, un état d’esprit. S’il n’était pas un bon musicien, Odilon Redon connaissait très bien la musique. Le peintre rend hommage à Wagner en livrant sa version de Parsifal, dans une oeuvre du nom de l’opéra sacré du compositeur allemand. Mais chez Odilon Redon, la musique se fait surtout silence, mélodie intérieure, que cette figure peinte aux grands yeux clos laisse intimement résonner.

Mais le noir disparaît bientôt pour laisser place aux ravissants pastels du peintre qui nous éblouissent de lumière et de couleurs. Les délicates femmes aux fleurs accueillent dans leur cercle la Béatrice de Dante et l’Ophélie de Shakespeare. Ce monde féminin, coloré et merveilleux, voisine avec la sombre Salomé et ses têtes coupées. Un thème typique du XIXème siècle, fasciné par la figure de la femme, destructive et séductrice, mais aussi innocente et muse des artistes.

Si l’intérieur nous ravit, l’extérieur du musée est un véritable Eden. Déambulez paisiblement dans le splendide jardin de sculptures de 25 hectares, pour méditer sur les merveilles d’Odilon Redon, mais aussi de Monet, Van Gogh, Seurat, Picasso, Renoir, Mondrian et bien d’autres artistes.

Odilon Redon. La littérature et la musique.

Musée Kröller-Müller, Houtkampweg 66731 AW Otterlo, Pays-Bas.

Juqu’au 9 septembre.

Visuels © Claudia Lebon

 

Penser Mai 68 : Quelques essais indispensables pour mesurer l’héritage
La nouvelle héroïne de Joann Sfar est rousse et s’appelle « Aspirine »
Claudia Lebon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *