Expos
L’agenda des vernissages de la semaine du 29 octobre 2015

L’agenda des vernissages de la semaine du 29 octobre 2015

29 octobre 2015 | PAR Kalindi Ramphul

Cette semaine, Toute La Culture vous propose un petit florilège des meilleurs vernissages parisiens. De quoi se remettre doucement de l’émulation de la FIAC.

Galerie les filles du calvaire – Esther Teichmann – In search of lighting

Esther Teichmann utilise à la fois des images fixes et en mouvement, des collages et des peintures pour créer des mondes alternatifs, dans lesquels se confondent autobiographie et fiction. L’exploration des origines du fantasme et du désir, et de ce qui les lie aux expériences de perte et de représentation, est au cœur de son travail. La mise en parallèle de photographies ou de films juxtaposés à des décors fictifs et des corps féminins, inspire mille et une histoires. La série Fractal Stars, Salt Water and Tears nous invite dans un monde de désir à l’aspect fantastique. Cascades majestueuses et coquillages murmurant le clapotis des vagues se juxtaposent à des statues qui semblent s’extraire de la pierre pour s’animer. En toile de fond, une grotte se dessine au moyen d’encres qui ruissellent. A découvrir dès aujourd’hui !

Le 29 octobre

Galerie les filles du calvaire, 17 rue des Filles-du-Calvaire, 75003 Paris

Galerie les filles du Calvaire – Karen Knorr – Monogatari

Depuis 2012, Karen Knorr est partie à la rencontre de la culture traditionnelle japonaise à travers de multiples voyages à Tokyo et Kyoto. A partir de ses recherches, elle a conçu deux séries de photographies aux approches complémentaires : les karyukai qui sont des portraits de femmes et lesmonogatori qui placent les animaux sauvages dans des architectures témoins d’un héritage ancestral. Karyukai est une série de portraits de geisha qu’elle a pu élaborer grâce à des artistes, des modèles et des amies. Elle se réfère aux estampes japonaises ukiyo-e (terme japonais signifiant « image du monde flottant ») représentant des bijin-ga (des icônes de beauté) et les photographies sont associées à des haïkus, poèmes composés par les gardiens du temple. Ces portraits raffinés révèlent les vestiges de la culture des geishas et son influence sur les femmes japonaises contemporaines.

Le 29 octobre

Galerie les filles du calvaire, 17 rue des Filles-du-Calvaire, 75003 Paris

Galerie Air de Paris – Claire Fontaine – Love is never enough

Dans Love is Never Enough (L’amour n’est jamais assez) l’artiste collective Claire Fontaine présente une nouvelle sélection d’œuvres qui abordent la banqueroute émotionnelle de notre temps. Le titre de l’exposition suggère que notre besoin d’amour est presque illimité et qu’il ne peut pas être satisfait dans la configuration actuelle de la société, mais aussi que dans le monde d’aujourd’hui, plus que jamais, les bonnes intentions n’aboutissent à rien sans les moyens matériels qui leur permettent de devenir effectives. L’exposition s’attaque aux questions de l’exclusion et de l’inclusion, de la sécurité et de la peur à travers l’usage conceptuel de plusieurs médias.

Le 31 octobre

Galerie Air de Paris – 32, rue Louise Weiss, 75013, Paris

Galerie Daniel Templon – Belgique

La Galerie Templon à Paris présente Belgique, une exposition collective réunissant neuf artistes incontournables de la scène contemporaine belge : Michaël Borremans, Peter Buggenhout, Berlinde De Bruyckere, Thierry De Cordier, Wim Delvoye, Jan Fabre, Hans Op de Beeck, Luc Tuymans, Jan Van Imschoot. L’exposition est née de l’initiative de Daniel Templon, qui souhaitait rendre hommage à la Belgique à travers une sélection des artistes qu’il affectionne tout particulièrement. Elle a été réalisée avec la complicité de Philippe Van Cauteren, directeur du S.M.A.K (musée municipal pour l’art contemporain) de Gand. Plus de vingt œuvres, provenant de musées, de collections privées ou des ateliers des artistes, donnent à découvrir un panorama subjectif de l’art contemporain belge des années 1990-2010, à travers le dessin, la peinture et la sculpture.

Le 5 novembre

Galerie Daniel Templon – 30, rue de Beaubourg, 75013

Galerie Daniel Templon – Jitish Kallat

Deux ans après le succès de sa première exposition personnelle à Paris, et dans le sillage de son projet curatorial remarqué pour la Biennale de Kochi-Muziris, l’artiste indien Jitish Kallat revient à la Galerie Templon avec The Infinite Episode. L’exposition réunit un ensemble inédit d’oeuvres – sculptures, photographies, vidéos et dessins – qui abordent les thèmes du temps, de la nourriture et du sommeil. Jouant des échelles et des distances, des évocations du cosmos, l’artiste propose un parcours à la fois sensoriel et conceptuel à travers ses sujets de prédilection.

Le 5 novembre

Galerie Daniel Templon – 30, rue de Beaubourg, 75013

Visuels : © DR

 

Histoire spirituelle de la danse : livres et causeries (suite !)
Le Maghreb des Films ne se tiendra pas à l’IMA
Kalindi Ramphul

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *