Expos

« Japan moment », une mosaïque d’artistes japonais

« Japan moment », une mosaïque d’artistes japonais

28 octobre 2019 | PAR Laetitia Larralde

Chaque automne, Japan Promotion organise Japan Moment, une série d’événements visant à faire connaître les artistes contemporains japonais. Entre pop et tradition revisitée, découvrez le paysage artistique japonais actuel.

Au salon Art Shopping, qui a eu lieu les 19 et 20 octobre dernier, la sélection d’artistes proposait des œuvres et des techniques variées. On pouvait admirer le travail de Chizuko Matsukawa qui retranscrit des estampes ukiyo-e en broderie. Sur un fond en chirimen, un crêpe de soie japonais, elle allie broderie mécanique et ajout de perles pour recréer les estampes d’Hokusai, après six mois de recherche et de travail pour chacune.
Toujours dans un esprit alliant tradition et modernité, Michiyo Kamei crée des tableaux en papier découpé, superposant les épaisseurs et les motifs. Elle utilise différents types de papier japonais et adapte sa technique délicate aux variations de ce matériau artisanal.
Junpei Hagihara mêle la calligraphie et la photographie. En changeant le support habituellement blanc des caractères pour des photos, il rend la calligraphie japonaise plus accessible, notamment à ceux qui ne lisent pas les kanjis.
On retiendra également les petits écosystèmes de verre de Gen Masunaga, les univers foisonnants au stylo bleu d’Hanane Aoi et les peintures de femmes aux accents bouddhistes d’Eisui, qui peint les plafonds de temples, ou encore les chats d’Akiko Kuze.

En parallèle, des expositions monographiques sont organisées dans la galerie Étienne de Causans. Jusqu’à fin octobre, deux artistes sont présentées. Choko Hasegawa est une calligraphe au trait de pinceau enlevé et dynamique. Ses compositions, qui reprennent des vers de poètes, se regardent avec un peu de recul, pour laisser les caractères dialoguer avec l’espace du papier. Quant à Noriko Kajima, elle utilise les techniques traditionnelles de peinture japonaise, avec des pigments minéraux sur papier de chanvre. Son univers oscille entre nature et créatures fantastiques, baignées dans des couleurs éclatantes.

Pour clôturer ce cycle, deux artistes seront présentés dans le hall des Maréchaux du musée des Arts Décoratifs : Akinori Haga et Ayako Takahashi. Des instants d’art japonais, dans le plus pur concept du mono no aware, la beauté de l’éphémère.

 

Choko Hasegawa et Noriko Kajima
jusqu’au 31 octobre 2019
Galerie Etienne de Causans, Paris

Akinori Haga, 29 et 30 octobre 2019, Ayako Takahashi, 31 octobre et 1er novembre 2019
Hall des Maréchaux, Musée des Arts Décoratifs, Paris

Visuels : photos LL – Choko Hasegawa, Chizuko Matsukawa, Junpei Hagihara, Gen Masunaga

English Itinerary of the Week
L’agenda culturel de la semaine du 28 octobre
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *