Expos

Bacon/Giacometti à la Fondation Beyeler [Bâle]

Bacon/Giacometti à la Fondation Beyeler [Bâle]

11 juin 2018 | PAR Yaël Hirsch

Jusqu’au 2 septembre 2018, la Fondation Beyeler invite les visiteurs de Art Basel et les touristes estivaux à Bâle à se confronter au choc des titans: Giacometti/Bacon. 100 œuvres d’exception en vis-à-vis thématique.[rating =5]

Tout commence sous un grand portrait des deux artistes par Graham Keen. Nés respectivement en 1901 et 1909, ils sont contemporains et l’on aurait pu penser leurs œuvres aux antipodes : La Fondation Beyeler fait ressortir les parallélismes entre les chairs meurtries de la peinture de Bacon et les bronzes émaciés de Giacometti. Elle le fait avec efficacité et de manière thématique à travers les étapes de la femme, la cage, le cri, ordre/désordre et enfin la titanesque « la réalité humaine ».

Mêlant parfais les œuvres ou les alignant face à face selon les salles, l’exposition nous convie à une débauche d’œuvres majeures très connues (venues de la Fondation Giacometti ou de grands musées européens et surtout allemands) et beaucoup moins connues (venues de musées américains plus reculés, de collections privées anonymes ou explicites comme la collection Esther Grether).

Tout au long de la dizaine de salles majestueuses, il y a un accent mis sur la figure (mais n’est-ce pas plutôt la silhouette dépenaillée que le visage?) humaine et une montée de la taille des œuvres pour un effet encore plus puissant. On arrive en point d’orgue à cette réalité humaine où le corps se tord chez Bacon et où elle marche, famélique et fantomatiques chez Giacometti. Un effet massue que viennent entériner deux vidéos élégantes sur les deux artistes au travail : obsessionnels dans des ateliers, petits et suffoquant.
Indispensable, ne serait-ce que pour voir des Bacon peu ou pas connus.

Visuels : photos de l’exposition (c) YH

Un concours pour désigner la capitale du métal
Le décès du photographe David Douglas Duncan à l’âge de 102 ans : retour sur la carrière d’un maître
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *