Arts

61 oeuvres de Giorgio de Chirico léguées au Musée d’Art moderne de Paris

61 oeuvres de Giorgio de Chirico léguées au Musée d’Art moderne de Paris

21 octobre 2011 | PAR Clement Fraioli

Depuis hier, le 20 octobre 2011, de nouvelles œuvres enrichissent les collections permanentes du Musée d’Art moderne de Paris, grâce à plusieurs dons exceptionnels, avec parmi elles, 61 œuvres de Giorgio de Chirico.

Giorgio de Chirico (1888-1978) est un peintre, sculpteur et écrivain italien né en Grèce, qui fut, pendant un temps, unanimement admiré par les surréalistes. Fondateur du mouvement Pittura metafisica, qui cherche à représenter ce qu’il y a au-delà de l’apparence physique, il prônera, à partir du milieu des années 1920, un retour aux traditions picturales ce qui lui vaudra un rejet en bloc de la part de ses pairs. Ses œuvres, marquées par son enfance en Grèce et sa vie en Italie, sont chargées de mystères, Apollinaire les qualifiant de « métaphysiques », et ont influencées de nombreux artistes tels que Max Ernst, Salvador Dali et René Magritte.

Hier donc, un acte notarié a été signé par Bertrand Delanoë, maire de Paris, avec la Fondation Girogio e Isa de Chirico, actant la remise à la ville de Paris des œuvres du peintre. Ces dernières (30 peintures, 20 dessins et 11 sculptures) appartenaient à Isabella Pakszwer-de Chirico, femme du peintre, qui, à sa mort en 1990, avait désigné la fondation comme légataire universel. Cependant, elle également émis le souhait qu’une autre fondation soit créée à Paris, afin d’accueillir un cinquième des œuvres de son mari; dans le cas où cette fondation ne verrait pas le jour, après un délai de 10 ans, les œuvres deviendraient alors la propriété de la ville de Paris. « C’est une magnifique nouvelle pour Paris et pour la France. Ce fond unique constitue l’une des plus grandes collections au monde de cet artiste majeur » s’est réjoui Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture. Ces nouvelles pièces seront visibles par le public à partir du 8 novembre.

 

Un bonheur n’arrivant jamais seul, le MAM de Paris accueillera également une centaine d’œuvres provenant de la collection du galeriste Michael Werner, quatre Bernard Buffet, ainsi qu’une grande peinture de l’artiste écossais Peter Doig.

Visuels (c) site de la Ville de Paris

Versace pour H&M : collection dévoilée
«Instants critiques» : un beau moment de théâtre et de cinéma
Clement Fraioli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *