Actu
Vernissages de la semaine du 10 octobre

Vernissages de la semaine du 10 octobre

10 octobre 2013 | PAR Mélanie Taverny

Découvrez en cette fin de semaine une petite sélection d’expositions qui touchent à tout à Paris, mais pas seulement. Eclectique, entre photographies, sculptures et graffitis, on vous donne le choix.

Aujourd’hui, jeudi 10 octobre, Vainui de Castelbajac présente une nouvelle exposition «Et pis c’est tout» à la Galerie Milk Factory. Cette illustratrice et réalisatrice d’animation « addict du lait » présente son nouveau travail autour de produits laitiers. Le vernissage a lieu aujourd’hui avec des illustrations et des animations. Pour ceux qui sont déjà addicts à ses illustrations tendancieuses et colorées, c’est donc l’occasion d’y aller!

La lauréate Maja Daniels du premier prix de photographie de portrait «Contour by Getty Images» par Peter Lindbergh expose jusqu’au 24 octobre de 11h à 19h à la galerie Polka dans le 3ème arrondissement, Cour de Venise. Découvrez ce soir, son vernissage de 18h à 21h. Cette photographe suédoise perfectionne l’art du portrait et des relations humaines dans la société contemporaine et notamment des jumeaux. Elle sait mettre en avant la gémellité à travers le portrait qui devient singulier. Sans artifices, la réalité de l’homme est retranscrit à travers son objectif.

Vendredi 11 octobre, le photographe Sylvain Harivel vous donne rendez-vous pour son exposition «Les Organiques» en sa présence à partir de 18h30 à la boutique/galerie PROSE dans le 18ème arrondissement. Vous aurez le plaisir de déambuler dans la galerie devant ses œuvres en écoutant la chanteuse Belen Ferris. Ses photographies jouent sur un mécanisme qui engendre la rêverie et de l’imaginaire. Dans son exposition, il utilise la fumée organique qui s’ancre dans une réalité, celle de l’humain laissant imaginer son origine qui disparaît en laissant des traces indélébiles. Cette exposition entre dans le parcours des Portes ouvertes Rive Droite 2013 qui consiste à découvrir pendant l’espace d’un week-end l’atelier d’un artiste qu’il soit peintre, graveur, sculpteur…Vous pouvez profiter du week-end entier pour venir y faire un tour, et cela jusqu’au 24 octobre.

L’exposition «Interieur rue» qui s’inspire du langage cinématographique est à voir pour les passionnés d’art de rue et de graffitis ce soir de 19h à 22h. Elle a été fondée par le producteur de cinéma Claude Kunetz aussi fondateur de la galerie Wallworks. Vous avez jusqu’au 24 décembre 2013 à la galerie Wallworks dans la 10 ème arrondissement pour venir dans l’univers de l’espace urbain customisé par une trentaine d’artistes français et internationaux de la scène graffiti comme Dizer, Hopare ou encore Lazoo. Entre des lampadaires, des panneaux, des boites aux lettres, et des plaques, bref tout ce qui participe de l’espace urbain sont représentés à travers cette exposition haute en couleur et marquée artistiquement. Des objets urbains sont donc détournés et utilisés au service de l’art, des graffitis.

A l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de Jean Cocteau, le Musée des Lettres et Manuscrits lui rend hommage à travers une exposition intitulée «Jean Cocteau, le Magnifique. Les miroirs d’un poète» présentant plus de 150 manuscrits et lettres autographes, ouvrages illustrés, dessins, affiches…C’est donc l’occasion pour nous spectateurs de passer de l’autre coté du miroir, objet phare de la mythologie personnelle de Jean Cocteau et découvrir sa personnalité et toutes ses différentes facettes, du romancier, au dessinateur en passant par le cinéaste. Vous avez donc du 11 octobre au 23 février 2014 pour venir découvrir ou redécouvrir l’univers de Cocteau dans le 7ème arrondissement.

Rendez-vous à Nantes pour une exposition de la 4ème édition de la triennale «De leur temps» à partir de 18h 30 et jusqu’au 5 janvier 2014 à la Hab Galerie. Retrouvez un collectif de plus de 100 collectionneurs privés d’art contemporain à travers une sélection d’oeuvres acquises entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2012. L’idée est de saisir sur le vif des collections particulières en cours de constitution et d’observer les choix opérés dans la création actuelle. C’est le fruit d’une étroite collaboration entre amateurs d’art et professionnels du musée des beaux-arts de Nantes. Les œuvres des jeunes artistes côtoient celles des artistes confirmés. Venez assister et témoigner des dernières recherches de collectionneurs aux sensibilités différentes autour d’une grande diversité mêlant la peinture, les photographies, les séries de dessins ou encore les installations.

Samedi 12 octobre, on vous invite au vernissage jusqu’au 2 novembre 2013, de l’exposition «Le corps en oeuvre» à la Galerie Coullaud&Koulinsky dans la 3ème arrondissement à partir de 18h. Cette exposition présente le travail de dix chorégraphes- plasticiens dont Steven Cohen ou encore Gina Pane à travers des vidéos, photos et installations. Le corps est donc vu comme l’unique inspiration et muse. Entre la posture, la manière d’être et tout simplement la forme du corps en elle même, retrouvez la richesse du corps envisagé dans la multiplicité des ses ressources, plastiques, organiques et psychologiques au service de la création. Les chorégraphes-plasticiens réalisent des performances chacun leur tour en exclusivité. Vous pourrez admirer Daniel Linehan à 18h par exemple ou encore Marie-Caroline Hominal le 25-26 octobre sous l’unique domination du corps et des attributs artistiques.

Vous êtes conviés au vernissage de l’exposition «Extractions» de l’artiste français L’Atlas de 18h à 21h à la galerie Magda Danysz dans le 11ème arrondissement et cela jusqu’au 9 novembre 2013. C’est donc pour la première fois que cette galerie met en œuvre une exposition personnelle de cet artiste qui à travers un style très singulier joue sur les lettrages géométriques et systématiques dans lesquels resurgissent les codes de la calligraphie traditionnelle. Certaines de ses œuvres se mêlent à la géométrie dans une construction labyrinthique. Il use de simplicité à travers les couleurs, les matériaux et le cadre par lequel il réalise ses œuvres par un visuel qu’il sublime en rendant hypnotique. Laissez-vous hypnotiser le temps d’une soirée ou d’une après-midi par des procédés encore méconnus et presque inconnus.

Mercredi 16 octobre, venez découvrir à l’espace B du 16 octobre au 9 novembre , dans le 19 ème arrondissement, l’exposition ANIMAL TRISTE de la photographe française Émilie Hallard. Elle y relate son adolescence maniant une poétique de la photographie qu’elle sublime. Beaucoup de sujets communs autour de la vie sont traités comme la mort, l’amour, le sexe ou encore la solitude. Après avoir exposé en Espagne et en Suisse, elle revient en France. C’est entre spontanéité et mélancolie que son travail est à venir voir. Un vernissage est organisé le 16 octobre avec le DJ set de Literal Versus à partir de 19h.

Visuel : (c) Photo des oeuvres de L’Atlas

Lueur de nuit de O.G.Boiscommun
[Interview] Joyce Jonathan : « plus belle la vie »
Mélanie Taverny

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *