Actu
Produits genrés: Roses et plus chers pour Mesdames

Produits genrés: Roses et plus chers pour Mesdames

14 février 2017 | PAR Camille Bardin

A l’occasion de la Saint Valentin, Toute La Culture s’est demandée comment les filles et les garçons étaient perçus. La question déplacée dans les rayons des supérettes donnent des réponses d’un genre douteux. 

« On ne naît pas femme, on le devient ». Si cette phrase de Simone de Beauvoir issue de son essai féministe Le Deuxième Sexe fête ses 68 printemps cette année, elle est toujours terriblement actuelle. En effet ces dernières années de nouveaux produits arrivent sur le marché avec la caractéristique d’être destinés soit aux femmes, soit aux hommes. Vous souhaitez acheter une brosse à dents, une colle ou des pansements pour vos enfants? Choisissez entre le produit rose pour les filles et le bleu pour les garçons. Au delà du problème de la couleur qui révèle un fantasme étonnant sur d’hypothétiques préférences gustatives entre les femmes et les hommes, les différences de prix entre les produits genrés sont conséquentes. 15,95€ pour un paquet de rasoirs trois lames roses à destination des femmes contre 11,75€ pour le même produit mais masculin. Un comble à l’heure où les hommes gagnent 23% de plus que les femmes.

Pourtant en 2015 une étude du gouvernement affirmait que si certains produits étaient plus chers pour les femmes c’était relatif au fait que d’autres l’étaient pour les hommes. Mais elle a rapidement été contredite par une seconde étude révélant une différence de 4% entre les prix des produits genrés. Selon une enquête du magasine France Info, qui a interrogé Babette Leforestier, une ancienne directrice d’études marketing, ces différences de prix entre produits selon le sexe à qui il est destiné s’explique par la volonté des marques de faire payer leurs produits le plus cher possible. Elles exploitent donc le prétendu intérêt que porte les femmes aux produits de beauté en comparaison avec des hommes, pour accroitre les prix.

Pourtant des progrès avaient été fait. En 2012 certaines enseignes de grande distribution avaient osé proposer des catalogues de jouets pour enfants où les clichés sexistes y étaient inversés et où la classification se faisait par thèmes totalement unisexes. Mais chassez le naturel il revient au galop, ce n’est définitivement pas dans les portes monnaies que s’illustre le mieux l’égalité des sexes.

Visuel : DR

 

« ENCYCLOPÉDIE CRITIQUE DU GENRE » , UNE SOMME INDISPENSABLE
Le Gender Fluid, une révolution masculine dans le monde de la mode
Camille Bardin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture