Politique culturelle

Polanski parle enfin sur le site de BHL

03 mai 2010 | PAR Yaël Hirsch

Alors que la demande  de jugement par contumace du cinéaste assigné à résidence en Suisse a été rejetée le 22 avril dernier et que Polanski risque d’être extradé vers les Etats-Unis, le cinéaste s’est exprimé publiquement sur le site « La règle du jeu », dirigé par Bernard-Henri Lévy. L’article s’intitule « Je ne peux plus me taire » et constitue la première prise de parole publique du réalisateur depuis son arrestation le 26 septembre 2009.

Alors qu’il avait choisi de ne pas faire de déclaration pour que la polémique n’entrave pas le travail de la justice, Roman Polanski a décidé de parler directement à son public sur le site « La règle du jeu ». « J’ai décidé de rompre le silence pour m’adresser directement à vous sans intermédiaires et avec mes propres mots », explique-t-il. Le titre de l’article « Je ne peux plus me taire » vient ponctuer cette prise de parole. M. Polanski met en cause la mauvaise fois du juge, chargé de l’affaire en 1977, qui a changé d’avis après que le cinéaste a purgé « toute sa peine » au pénitentier de Chino : « j’ai été trahi par le juge, […] le juge s’est parjuré, et que j’ai exécuté ma peine ». Il met également en cause l’équité du nouveau procureur américain chargé de l’affaire, lui aussi avide de la lumière des médias en période d’élections. Le réalisateur accuse également le documentaire de Marina Zenovich «Roman Polanski : Wanted and Desired», qui aurait déterré une affaire vieille de trente ans. Refusant d’être extradé et « livré en pâture » au médias, M. Polanski dit souffrir terriblement d’être loin de sa famille, ne plus pouvoir travailler et voudrait rentrer « librement » dans son pays.

L’ « affaire Polanski » remonte à 1977. Le cinéaste est accusé d’avoir eu des « relations sexuelles illégales » avec une jeune fille de 13 ans, Samantha Geimer. L’artiste plaide coupable mais après 42 jours de prison, le cinéaste s’enfuit juste avant son jugement, en 1978. Polanski dit qu’à l’époque le juge chargé de l’affaire lui avait garanti que le temps passé à Chino constiturait la totalité de sa peine, avant de revenir sur sa décision. Depuis, Polanski n’a jamais remis les pieds sur le territoire américain. Arrêté en Suisse 30 ans après, le 26 septembre 2009, il risque d’être extradé aux Etats-Unis pour se présenter à une audience qui fixerait sa peine. Après avoir payé une caution de 3 millions d’euros et passé deux mois de prison  ferme, il est assigné à résidence dans son chalet de Gstaad en Suisse depuis le mois de décembre dernier. Samantha Geimer voulait abandonner les poursuites, le tribunal a refusé.

Une Chambre et demie d’Andreï Khrjanovski présenté mardi 4 mai au cinéma le Lincoln
TOUS A L’OPERA les 8 et 9 mai 2010 !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

4 thoughts on “Polanski parle enfin sur le site de BHL”

Commentaire(s)

  • leroux

    mr polansky crois avoir payer sa dette avec 42 jours de prison pour viol

    je trouve vraiment deplorable de prendre la defense de ce monsieur parce qu il a de l’argent
    pourquoi ne pas prendre la defense de mr fourniret ou autre
    (il n ont pas d argent)

    mai 3, 2010 at 7 h 46 min
  • Lune

    La question n’est pas de savoir si vous ou un autre estimait qu’avec 42 jours de prison Polanski a payé sa dette. La question est de savoir si la justice l’avait oui ou non condamné à cette peine de prison et uniquement à cette peine de prison. Si tel est le cas, elle n’avait pas le droit de le condamner à nouveau une fois la peine initiale executée.

    mai 3, 2010 at 21 h 45 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *