Politique culturelle
La tête d’Henri IV a encore parlé

La tête d’Henri IV a encore parlé

02 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

La tête d’Henri IV n’a pas fini d’échauffer les esprits et de faire couler de l’encre. Deux ans, presque jour pour jour après sa découverte, l’ADN a parlé.

Si le Vert-Galant avait la tête qui tournait devant les jolies jeunes femmes, il la perdit définitivement en octobre 1793, lors de l’ouverture des tombeaux des rois de France et de leur famille par les révolutionnaires. Lorsque son cercueil fut ouvert, à la Basilique de Saint-Denis, le 12 octobre 1793, l’assistance fut frappée par l’excellent état de conservation du corps du défunt roi, si bien qu’on l’exposa et que, à cette occasion, on réalisa un masque mortuaire. Cet état de conservation peut s’expliquer par l’embaumement du corps comme nous l’avions déjà évoqué dans un précédent article. Ce serait lors de cette brève période que la tête aurait disparu.

A la suite de nombreuses péripéties au cours des deux siècles suivants, la tête fut finalement retrouvée fin 2010. En 2011, elle est officiellement attribuée à Henri IV, mais quelques spécialistes remirent en cause cette identification regrettant l’absence de test ADN, faute d’échantillon exploitable.

De l’ADN partiellement exploitable a été trouvé au fond de la gorge de la tête momifiée par une équipe de scientifiques franco-espagnole rassemblée autour du docteur Philippe Charlier. Cet échantillon a ainsi été comparé à un mouchoir taché du sang de Louis XVI, conservé par une famille de la noblesse italienne. Des similitudes significatives entre les deux profils génétiques ont conduit à la conclusion d’une filiation entre les deux individus, mettant en même temps fin à deux nombreuses spéculations sur l’authenticité de la tête momifiée de Henri IV et sur la paternité de Louis XIII vis à vis de Louis XIV. Ces découvertes ouvrent un nouveau champ de recherches sur la lignée royale. La saga continue?

Visuel : libre de droit

La stratégie de la poussette : une comédie prévisible mais sympathique
Les vernissages de la semaine du 2 Janvier
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

2 thoughts on “La tête d’Henri IV a encore parlé”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *