Politique culturelle
François Hollande hué : Décalage de son, manipulation d’opinion ?

François Hollande hué : Décalage de son, manipulation d’opinion ?

15 novembre 2013 | PAR La Rédaction

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre, fête de l’armistice, est un marqueur fort de la vie publique Française. Mardi, François Hollande a été « hué » par une partie du public qui a assisté à ces commémorations relayées de manière biaisée par les médias.

Il règne depuis quelques temps dans notre pays un climat de plus en plus étouffant. Au delà de la « banalisation » croissante du racisme, ce sont les institutions de la République qui sont remises en cause. Aucune occasion n’est manquée pour défier le gouvernement, chaque réforme est contestée, il n’y a pas un jour sans que le Président soit attaqué.
Mardi 11 novembre, jour de commémoration nationale, les divergences politiques et idéologiques ont pris le dessus. Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, a immédiatement indiqué que ces incidents étaient « liés à l’extrême droite ». En effet nous savons désormais que des mouvements d’extrême droite liés au Printemps Français avaient appelé à manifester ce 11 novembre. L’émergence de tels mouvements et de leurs actions représente un danger particulier pour les valeurs de notre pays. Sous couvert « de lutte citoyenne », la mémoire de nos soldats est bafouée.
Au delà de cette commémoration gâchée, c’est la question de l’image du président et du traitement médiatique qui est soulevée. Les chaines d’information en continu n’ont cessé de diffuser durant cette journée les images d’un président conspué. La réalité est néanmoins bien différente. Il n’est même pas sur de pouvoir compter une centaine de manifestants mais l’hypermédiatisation a transformé cet incident en information nationale essentielle. La course au sondage « d’opinion le plus bas » concernant le Président n’est peut-être pas étrangère à tout ça. Que dire de la manipulation du journal de TF1 qui par un astucieux décalage du son et de l’image a rendu plus crédible son sujet « Hollande sifflé à Oyonnax ».
Rappelons, que le Général de Gaulle a déjà été sifflé lors des cérémonies du 11 Novembre 1960. Aucun de ces événements n’avaient été relaté par les médias à l’époque. Pour cause, un millier d’arrestations et six personnes poursuivies, des « cris séditieux ». Néanmoins l’image du président et de manière plus large, de la classe politique, a longtemps été préservée des assauts de la presse sous la 5e République.
Le président de la 5e République est la clé de voute des institutions. La liberté d’expression est un droit fondamental de notre pays, mais jouer sur la décridiblisassion du Président pourrait s’avérer être un jeu dangereux. La répétition médiatique d’événements ne reflétant pas l’opinion générale a déjà conduit à de graves crises, le 6 février 1934 en est un bon exemple.

Yann Quercia

L’Avare par Ivo van Hove, plus effrayant que drôle, assurément moderne et lucide
Beaugrenelle le nouveau centre commercial de Paris
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *