Actu
Michelle Obama traitée de « singe à talons »

Michelle Obama traitée de « singe à talons »

17 novembre 2016 | PAR Audrey Paillasse

Bientôt remplacée dans son rôle de première dame des États-Unis, Michelle Obama a été la victime d’une insulte raciste lundi 14 novembre de la part d’une directrice d’association de l’État de Virginie-Occidentale, la qualifiant de « singe à talons ». Ces propos polémiques n’ont pas manqué de faire un tollé dans tout le pays et ont entraîné le licenciement de leur auteur.

6858903083_151b0865d6_b

On aurait tort de croire que les deux mandats de Barack Obama à la tête de la Maison Blanche ont apaisé les esprits les plus virulents et mis un frein aux propos à caractère raciste. La first lady Michelle Obama a été qualifiée de « singe à talons » lundi 14 novembre sur Facebook par la directrice d’une agence pour le développement urbain du comté de Clay, dans l’État de Virginie-Occidentale, Pamela Ramsey Taylor. La fonctionnaire s’est fendue d’un post favorable à l’arrivée de Melania Trump, la femme du milliardaire Trump, qui sera le 45ème président des États-Unis. « Ça va être si rafraîchissant de retrouver à la Maison Blanche une Première dame classe, belle et digne. J’en avais marre de voir un singe à talons. »

 

Une élue dans la tourmente

La maire démocrate du comté de Clay a réagi positivement au commentaire raciste de Pamela Ramsey Taylor, seulement une heure après sa publication sur Facebook. Beverly Whaling a posté un simple : « Tu as fait ma journée, Pam », cautionnant ainsi des propos aussitôt repris sur la toile, puis supprimés dans la journée. Trop tard pour l’élue qui a été contrainte de démissionner alors qu’une pétition réclamant son départ récoltait près de 170 000 signatures en une journée. Dans une lettre relayée par le Washington Post mardi, elle a souhaité faire son mea culpa : « Je n’avais pas du tout l’intention d’être raciste dans mon commentaire. J’indiquais que ma journée était ensoleillée car il y avait du changement à la Maison blanche. Je suis sincèrement désolée pour le ressentiment que cela a causé. Ceux qui me connaissaient savent que je ne suis nullement raciste ». Quant à Pamela Ramsey Taylor, elle a été licenciée dès lundi, et a confié à la chaîne locale WSAZ que ses enfants et elle avaient reçu des menaces de mort.

Le comité démocrate du comté de Clay a enfin présenté des excuses à Michelle Obama, affirmant que « ces mots et ces actions ne représentent pas les valeurs de la Virginie de l’Ouest. Nous allons continuer de nous battre pour un État qui intègre tout le monde, qui ne divise pas, et pour y créer un territoire où tout le monde se sentirait en sécurité, bienvenu et protégé ».

Visuel : ©Phil Roeder

« L’appel des étoiles », le roman pour enfants de Ken Follett enfin traduit
[Live Report] Pete Doherty au Bataclan : l’esprit punk rock de retour
Audrey Paillasse

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *