Medias

L’iceberg #ligueduLOL : le déferlement de témoignages de harcèlement

L’iceberg #ligueduLOL : le déferlement de témoignages de harcèlement

11 février 2019 | PAR Emilie Zana

Ce week-end, le scandale #ligueduLOL a éclaté sur Twitter. Un déferlement glaçant de témoignages de victimes de harcèlement par un ancien groupe d’internautes, la « Ligue du LOL », fait ressurgir un vieux et lourd dossier. 

Les faits remontent à près d’une dizaine d’années, lorsque des utilisateurs actifs et populaires sur internet (dont plusieurs journalistes parisiens) se réunissaient sur un groupe Facebook appelé Ligue du LOL en vue notamment de se moquer d’utilisateurs Facebook et Twitter, souvent des femmes. 

C’est surtout une critique de série @IrisKV qui est à l’origine du débat :

Depuis, de nombreux témoignages de victimes de cette ligue se multiplient : harcèlement, sexisme, racisme, acharnement et humiliation à l’aide de canulars, de photomontages… qui laissent seulement entrevoir l’ampleur des dégâts – et la pointe de l’iceberg.

Si les femmes n’ont pas été les seules cibles de la ligue, elles sont néanmoins nombreuses… ce qui n’est pas sans rappeler l’épisode #metoo et #balancetonporc où la parole de femmes victimes de harcèlement sexuel et de viol a défrayé la chronique en réaction à l’affaire Weinstein.

Mais quelles en seront les conséquences ?

Un ancien persécuteur a présenté ses excuses sur les réseaux :

Certains noms ont circulé et déjà deux journalistes de Libération faisant partie de la ligue du Lol à l’époque ont été mis à pied à titre conservatoire. 

Vincent Glad avait d’ailleurs écrit un article dans Libération en juillet 2018 à propos du procès Nadia Daam victime de cyber harcèlement titré – ironiquement – « La condamnation de deux internautes pour harcèlement à l’encontre de la journaliste prouve que la justice n’est pas impuissante sur internet. Elle rappelle à ceux qui se croient tout permis sur la toile que «Troll, ça n’existe pas dans le code pénal.» » Mais à l’époque, les persécuteurs pouvaient-ils mesurer les conséquences de leurs actes ? Qu’en sera-t-il donc juridiquement ? Affaire à suivre.

 

Visuel : logo Twitter

Grammy Awards 2019, qui sont les grands vainqueurs ?
Retour sur le concert des Révélations Classiques de l’ADAMI aux Bouffes du Nord
Emilie Zana

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *