Medias

Facebook, l’envahisseur

Facebook, l’envahisseur

18 novembre 2015 | PAR Clémence Charrier

Facebook a récemment proposé au public américain une nouvelle application : Notify. Son principe ? Centraliser les informations de sites spécialisés, et les faire resurgir directement au sein de vos notifications, via votre écran de déverrouillage de smartphone. Un pas de plus vers le monopole.

Vous trouviez que vous n’aviez pas assez de notifications ? Que Facebook ne prenait pas une assez grande place dans votre quotidien ? Le géant américain vous a entendu, et mettra à votre disposition, bientôt en France une application qui vous permettra d’être encore plus connecté que vous ne l’êtes déjà. Au lieu de devoir parcourir les sites d’informations auxquels vous êtes déjà abonnés sur votre téléphone, que vous soyez à la recherche d’informations croustillantes, de nouvelles sérieuses, ou de résultats sportif, vous pourrez désormais y avoir accès dès votre écran d’accueil, de la même façon qu’à vos textos, messages WhatsApp et autres Snapchat. Il vous suffit de vous abonner aux « stations » créées spécialement pour l’occasion par les 75 médias avec lesquels Facebook a décroché un partenariat (E!, CNN, Glamour, Huffington Post…). Dès lors, vous recevrez des informations sélectionnées spécialement pour vous, en fonction de vos intérêts dans la presse.

Le réseau social s’assure ainsi un accès direct à son groupe par l’utilisateur dès qu’il prend son téléphone en main. De cette façon, il court-circuite complètement le système iOS qui demandait auparavant une navigation interne pour accéder à l’application Facebook. Un pas de plus vers son monopole. Il s’agit d’une avancée majeure, lorsque l’on connaît la bataille que se livrent les sites internet pour gouverner l’audience mobile. Toujours moins d’effort, pour toujours plus de contenu. De quoi se demander si cette course à l’information s’arrêtera un jour.

VISUELS : © http://www.observatoiredesmedias.com/

Un vieux Disney redécouvert
Live-report : J.S. Bach, Cantates de la Réforme, par Raphaël Pichon et l’ensemble Pygmalion à la Philharmonie 2.
Clémence Charrier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *