Actu
Les auteurs israéliens se mobilisent pour la reconnaissance d’un Etat palestinien

Les auteurs israéliens se mobilisent pour la reconnaissance d’un Etat palestinien

10 décembre 2014 | PAR Nina Farge

135 pays reconnaissent aujourd’hui un Etat palestinien. Les continents européen, nord-américain et océanique comptaient parmi les plus frileux: devant l’urgence du contentieux israélo-palestinen, des concertations et votes y sont cependant menés afin de rétablir la paix. L’entreprise est appuyée par une lettre portant la signature de 800 personnalités israéliennes, au rang desquelles de nombreux auteurs et artistes.

.

Amos Oz
Amos Oz

Les conflits israélo-palestiniens sont de ceux qui paraissent interminables. Depuis 1988, de nombreux pays ont pris position en faveur de la reconnaissance d’un Etat palestinien, dans l’espoir d’infléchir le cours des événements en rendant une justice. Les continents africain, asiatique et sud-américain sont les plus représentés; là où d’autres comme l’Europe, l’Océanie et l’Amérique du Sud se montrent plus circonspects.

L’urgence de la situation ne laisse cependant aucune trêve: conscients des enjeux capitaux qui ont cours, de nombreux pays mènent ces derniers temps des concertations et votes. Les personnalités publiques et artistiques ne sont pas en reste: usant des armes qui leur sont propres, ils dégainent la plume et déploient leur champ d’influence pour appuyer la cause de l’Etat palestinien. Une lettre politique a ainsi vu le jour, signée par de grands noms comme le prix Nobel 2002 de l’économie Daniel Kahneman, l’ancien président du Parlement israélien Avraham Burg, l’ancien ministre de l’éducation Yossi Sarid; ainsi que par des auteurs célèbres tels Amos Oz, David Grossman et Avraham ‘Boolie’ Yehoshua.

Selon un article du quotidien israélien Haaretz, la missive aurait d’ores et déjà été envoyée aux parlements belge, danois et irlandais; anticipant ainsi les votes et discussions qui devraient se tenir cette semaine. Le parlement français a fait pour sa part un pas symbolique en invitant à reconnaître un Etat palestinien sur la base des frontières établies en 1967. La fraîche recommandation du 2 décembre est honorable, mais n’engage ni ne contraint le gouvernement.

Visuel: l’auteur Amos Oz.

 

 

 

 

Raimund Hoghe et « An evening with Judy » terribly chic à la Ménagerie de Verre
« Le Voltigeur » de Marc Pondruel: Une boîte, évidemment
Nina Farge
Étudiante en deuxième année de master "Administration de la musique et des arts du spectacle vivant" à l'université d'Evry, licenciée en "Lettres et Arts"; je me passionne depuis toujours pour la culture, et plus particulièrement pour la danse.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture