Actu
Le photographe René Burri disparaît

Le photographe René Burri disparaît

22 octobre 2014 | PAR Fanny Bernardon

Le photographe zurichois René Burri est mort ce lundi 20 octobre, laissant notamment derrière lui les désormais célèbres portraits du Fidel Castro, fier fumeur de cigare, de Pablo Picasso ou encore d’Alberto Giacometti, travaillant. 

Alors qu’il commence sa carrière visuelle en tant qu’assistant-caméra pour la Walt Disney Film Production en Suisse, René Burri prend doucement le chemin de la photographie en s’inspirant de la forme documentaire qui le passionne tout particulièrement.

Dans les années 50, alors que se développent les missions photographiques dans les agences comme Magnum et les magazines, René Burri travaille pour Life. A l’instar de ses confrères, Robert Capa ou Raymond Depardon, René Burri part couvrir de son objectif les grands événements tels que la guerre du Viet Nâm, celle de Corée, la Révolution Cubaine ou encore la Révolution Culturelle chinoise. Autant de marqueurs historiques qu’il saura représenter sans ne montrer jamais aucun cadavre. La violence pour lui, avait d’autres visages que celui du sang et de la mort.

Chez René Burri, nous ne sommes pas dans « l’instant décisif » mais dans la fugacité du moment. Petit, racontait-il, il allait à la ferme de son grand-père. Voyant voler mouches et oiseaux, l’enfant qu’il était apprit à les attraper. Plus tard, cette apprentissage de la rapidité lui permit de saisir l’image juste, l’image exacte au moyen de son appareil photo.

René Burri disparaît à l’âge de 81 ans et laisse une marque indélébile dans l’histoire de l’art photographique.

Visuel à la Une et visuels : @Captures d’écran

« Richard Hamilton : dans le reflet de Marcel Duchamp » : un film de Pascal Goblot
Réouverture du musée Picasso : un accrochage riche mais alambiqué
Fanny Bernardon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture