Actu
Le Nouvel Observateur rebaptisé L’Obs

Le Nouvel Observateur rebaptisé L’Obs

21 octobre 2014 | PAR Fanny Bernardon

Héritier de l’Observateur politique, économique et littéraire, Le Nouvel Observateur est à l’aube d’une nouvelle ère. A partir du jeudi 23 octobre, l’hebdomadaire français se fera appelé sous son tout nouveau nom : l’Obs.

Depuis l’année dernière, le premier hebdomadaire français enregistre un triste déficit lourd de 9,8 millions d’euros. Le Monde en profitait pour racheter 65% des actions pour la somme de 13,4 millions de deniers, alors que le propre fondateur du Nouvel Obs, Claude Perdriel ne conservait alors que 35% des actions de son magazine.

La santé financière déjà bien entachée de l’hebdo traverse aujourd’hui une nouvelle tempête. La rédaction elle non plus ne sera pas épargnée : de 180 employés en 2013, elle devrait être réduite à 157.

Par dessus tout cela, s’ajoute la véritable nouveauté du magazine qui vient d’être rebaptisé. A partir de jeudi, le Nouvel Obs devient L’Obs. Alors qu’il fête cette années ces 50 ans, il n’est pas sûr que ce titre flambant (pas) neuf résolve les problèmes financiers qui frappent l’hebdomadaire.

Quoi qu’il en soit, L’Obs promet dans une nouvelle version, dotée d’une cellule d’investigation, davantage de reportages, des enquêtes plus approfondies ainsi qu’une large place faite aux débats d’idées. L’avenir politique national qui se dessine risque de noircir les pages du magazine qui doit réussir sa conversion. Alors que la relance de L’Obs papier doit elle aussi être engagée, le numérique semble avoir été placé dans les priorités du cahier des charges. Une version payante pour abonnés serait envisagée pour la fin de l’année ainsi qu’une parution numérique journalière qui mettrait en avant les filières partenaires de L’Obs, comme Rue89.

Celui qu’on appelle familièrement et couramment Le Nouvel Obs saura t-il faire entendre son nouveau nom et sa toute nouvelle dynamique ? A suivre, dès jeudi !

Visuel à la Une et visuel : @Captures d’écran

Christophe de Margerie : un intérêt pour la culture
Queen  :  « Live At The Rainbow Theatre »
Fanny Bernardon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture