Actu
Le compositeur italien Ennio Morriconne est mort, ce lundi 6 juillet 2020

Le compositeur italien Ennio Morriconne est mort, ce lundi 6 juillet 2020

06 juillet 2020 | PAR Loïs Rekiba

Né à Rome en 1928, l’homme était célèbre pour avoir pris part à la composition musicale d’une bonne partie des films du réalisateur Sergio Leone. Il est mort aujourd’hui à 91 ans.

Selon l’agence de presse ANSA, le célèbre compositeur italien est décédé dans une clinique romaine des suites d’une chute. L’avocat et proche de sa famille nous informe dans un communiqué abondamment cité par les médias transalpins qu’il  « s’est éteint à l’aube du 6 juillet avec le réconfort de la foi ».

La popularité d’Ennio Morriconne se mesure tout d’abord à la teneur des réactions – quasiment toutes unanimes et saluant le brio de son imaginaire musical – de la classe politique italienne :  « Nous nous souviendrons pour toujours et avec une reconnaissance infinie du génie artistique du maestro Ennio Morricone. Il nous a fait rêver, il nous a émus et fait réfléchir, écrivant des notes inoubliables qui resteront pour toujours dans l’histoire de la musique et du cinéma », a tweeté le chef du gouvernement, Giuseppe Conte. En France, les réactions vont également dans le même sens, à savoir la reconnaissance d’un travail musical placé sous le signe de la diversité musicale, d’une puissance d’évocation sans pareil : « Ennio Morricone l’empereur de la musique au cinéma, un harmonica, des rythmes, mélodies, instruments inattendus, des trilles, 3 notes faciles à retenir, la prodigalité de ses partitions », a réagi Gilles Jacob, l’ancien directeur du Festival de Cannes.

Une composition musicale pléthorique qui a marqué l’histoire du cinéma

La première bande originale d’Ennio Morriconne date de 1961, année durant laquelle il compose sa toute première bande originale pour le film Il Federale. Il se met ensuite à fréquenter Sergio Leone, un camarade d’enfance, qui le choisit, sous la pression amicale de ses producteurs, pour rédiger la bande-son de Pour une poignée de dollars (1964). Une chose en entraînant une autre, il compose ensuite la bande originale de westerns bien connus tels que Le Bon, la Brute et le Truand (1966) et Il était une fois dans l’Ouest (1968).

Un compositeur au style unique et extrêmement prisé à l’international

Morricone possède un style unique qui se démarque par un mélange subtil de mélodies rythmées et d’arrangements musicaux confinant à l’insolite. Ce goût pour la diversité musicale lui aura permis de se hisser au sein de la crème de la crème des compositeurs de bandes originales les plus demandés à l’international, à la fois en Italie, à Hollywood mais aussi en Europe. Il avait à son actif la musique du Professionnel (avec Jean-Paul Belmondo), du Clan des Siciliens, de 1900 de Bertolucci, des Moissons du ciel de Terrence Malick, de Il était une fois en Amérique ou encore de Mission de Roland Joffé. Sa composition de la musique du film Les Huit Salopards de Quentin Tarantino lui vaudra une sixième nomination aux Oscars qu’il remportera pour la première fois à l’âge de 87 ans.

Visuel : Par Georges Biard, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21288724

Asli Erdogan, « Requiem pour une ville perdue »
« La maîtresse du peintre » de Simone van der Vlugt : plongée sombre et passionnante dans l’intimité de Rembrandt
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *