Actu
La première saison d’Alexander Neef à l’Opéra de Paris !

La première saison d’Alexander Neef à l’Opéra de Paris !

13 septembre 2021 | PAR Barbara Pebrel

Après cette année étrange, Alexander Neef, le directeur de l’institution l’Opéra National de Paris, présente sa première saison.

Alexander Neef n’a eu que 18 mois pour finaliser la brochure de sa saison 2021-2022. Pourtant, les plannings des chanteurs et des metteurs en scène se décident plusieurs années à l’avance. Malgré l’absence de grands noms, c’est une programmation riche et exigeante que nous propose le directeur de l’institut lyrique : 

Sept nouvelles productions côté opéra, un équilibre maintenu entre classique et contemporain côté danse et l’arrivée du nouveau directeur musical Gustavo Dudamel. Nous verrons 70 nouveaux artistes faire leurs premiers pas sur les scènes de Bastille et de Garnier. Du baroque au contemporain, aucune période n’est oubliée, aucune école négligée.

Les nouvelles productions, un goût pour le XXe siècle

Nous attendions le directeur, comme toujours, sur les créations. Il respecte la tradition avec un tiers de nouvelles productions, soit 7 spectacles sur 21. Alexandre Neef montre un goût pour le XXe siècle : 5 nouvelles productions sur les 7, les deux autres étant Les noces de Figaro et Cendrillon de Massenet.

La saison s’ouvre avec le rare Œdipe de Georges Enesco. Cette œuvre est mise en scène par Wajdi Mouawad, le directeur du Théâtre de la Colline. Il fait ainsi ses premiers pas à l’Opéra de Paris. Œdipe n’avait jamais été repris après sa création en 1936.

Plus contemporain encore, Fin de partie de György Kurtag sera présenté au Palais Garnier, du 28 avril au 19 mai 2022. Vous pourrez également voir : Turandot, oeuvre posthume de Puccini dirigé par Dudamel et que Toscanini avait créé à la Scala de Milan en 1926 ; Wozzeck de Berg dans une mise en scène de William Kentridge ou encore, A quiet place de Leonard Bernstein mis en scène par Krzysztof Warlikowski.

Les reprises, des œuvres pour tous les goûts

Alexander Neef réhabilite de nombreux spectacles de la maison. Vous retrouverez des classiques comme L’Élixir d’amour ou Platée de Laurent Pelly, Alcina et Elektra de Robert Carsen, Khovantchina d’Andrei Serban ou Le Vaisseau fantôme de Willy Decker. Mais aussi des productions plus récentes, comme la Manon signée Vincent Huguet, le Parsifal de Richard Jones ou le Faust de Tobias Kratzer. Rigoletto selon Claus Guth, Le Barbier de Michieletto, l’Iphigénie de Warlikowski ou ce Don Giovanni empoigné par Ivo van Hove complètent, entre autres, ce riche tableau des reprises.

 

Visuel : Logo

L’Oiseau de feu & Le Sacre du printemps au Temps d’aimer la danse
La Fondation Thalie offre un récit culturel et poétique à travers des œuvres tissées et des céramiques
Barbara Pebrel

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture