Actu
La célèbre actrice Barbara Shelley meurt des suites de la Covid-19

La célèbre actrice Barbara Shelley meurt des suites de la Covid-19

07 janvier 2021 | PAR Salome Helgoule Vallot

Barbara Shelley, « the first leading lady of british horror », est décédée ce lundi 4 Janvier des suites de la Covid-19 à 88 ans. Elle était l’actrice fétiche de la société de production Hammer, spécialisée dans les films d’horreur. 

 

Début de carrière : entre l’Italie et le Royaume-Uni 

Née le 13 Février 1932, Barbara Shelley entamera sa carrière d’actrice vingt ans plus tard, quand son professeur d’art dramatique de l’époque, Terence Fisher, lui propose de jouer dans son film Mantrap. Elle part ensuite en Italie où elle tournera huit films en seulement deux ans, dont le mélodrame musical Luna Nova (1953) de Luigi Capuano. 

C’est à son retour au Royaume-Uni que sa carrière va commencer à décoller, lorsqu’elle endosse le rôle principal de Cat Girl (1957), film fantastique réalisé par Alfred Shaughnessy, qui va lui permettre d’être repérée par la société de production Hammer, qui deviendra pour elle une nouvelle famille. Son rôle dans Blood of the vampire (1958), de Henry Cass, la propulsera définitivement sur la scène du cinéma d’horreur où elle mènera une carrière remarquable.

La première dame de l’horreur britannique

Figure récurrente dans le cinéma d’épouvante, elle incarnera le rôle Carla dans The Gorgon (1964), de la comtesse dans Rasputin, the mad monk (1967), celui de Barbara dans Quatermass and the Pit. Mais c’est surtout son rôle dans Dracula: prince of darkness (1966), qui la fera passer à la postérité. 

Si l’actrice a eu une carrière retentissante dans le cinéma d’horreur, elle aussi joué quelques rôles pour le petit écran. De Chapeau melon et bottes de cuir à Doctor Who, Barbara Shelley est une actrice prolifique dont la filmographie dépasse les cents rôles. Dans les esprits, elle restera néanmoins l’impératrice des films d’horreur, auxquels elle doit tout : « Personne ne se souvient des autres films que j’ai faits. Mais les films d’horreur, je leur suis vraiment reconnaissante, parce qu’ils m’ont acquis de nombreux fans »

Crédits visuel : 

Agenda des vernissages de la semaine du 4 janvier
Nomination d’Emilie Renard à la direction de Bétonsalon
Salome Helgoule Vallot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture