Actu

Jean-Christophe Maillot récompensé pour sa contribution au monde de la danse

Jean-Christophe Maillot récompensé pour sa contribution au monde de la danse

16 janvier 2018 | PAR Ines Guillemot

Le Chorégraphe Directeur des Ballets de Monte-Carlo recevra le 3 février le « Life Time Achievement Award » du Prix de Lausanne. Cette distinction récompense l’artiste pour ses 30 ans de dévouement au monde de la danse.

À 57 ans, Jean-Christophe Maillot compte déjà une soixantaine de réalisations à son actif. Des grands thèmes classiques aux formes les plus abstraites, le chorégraphe exploite tous les genres, et n’hésite pas à proposer un habile mélange, s’inspirant de théâtre, d’art plastique ou de littérature. Refusant d’être qualifié de « néoclassique », il cherche à renouer avec la tradition des ballets russes, dont il veut garder la technique et l’histoire, dans une forme de contemporanéité.

Ce subtil dialogue entre tradition et avant-garde a donné lieu à des oeuvres telles que : Vers un pays sage (1995), Roméo et Juliette (1996), Cendrillon (1999) La Belle (2001), Le Songe (2005), Altro Canto (2006), Faust (2007), LAC (2011), CHORE (2013), Casse-Noisette Compagnie (2013), qui contribuent à faire rayonner le ballet monégasque et son directeur à travers le monde. Plusieurs de ces ballets sont désormais inscrits au répertoire des plus grandes compagnies à l’international.

C’est cette oeuvre, si singulière, que récompensera le 46° Prix de Lausanne lors de la cérémonie de clôture du 3 février. Le chorégraphe avait déjà été Lauréat du concours en 1977, en sa qualité de danseur. Il a par la suite été membre du jury et Président à plusieurs reprises. Jean-Christophe Maillot sera le second Lauréat du « Life Time Achievement Award », après John Neumeier l’an dernier.

Né en 1960, Jean-Christophe Maillot débute une brillante carrière de danseur au Conservatoire National de Région de Tours, puis à l’École internationale de Danse de Rosella Hightower à Cannes. Engagé comme soliste par le Ballet de Hambourg, il est contraint de renoncer à sa carrière en raison d’un accident.

Jean-Christophe Maillot se tourne alors vers la chorégraphie en 1983, et rejoint la Direction du Ballet du Grand Théâtre de Tours (l’actuel Centre Chorégraphique National). Dix ans plus tard et fort d’une vingtaine de créations, il aspire à plus grand, plus prestigieux. C’est alors qu’il rejoint les Ballets de Monte-Carlo, dont il devient Directeur-Chorégraphe en 1993.

Visuels: CC © Marie-Laure Briane et BY-SA 2.0

Griselidis de et avec Coraly Zahonero de la Comédie Française
Agenda classique de la semaine du 15 janvier
Ines Guillemot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *