Actu
Disparition de Nelson Freire, l’un des plus grands pianistes de son temps

Disparition de Nelson Freire, l’un des plus grands pianistes de son temps

02 novembre 2021 | PAR Clémence Duhazé

Nelson Freire s’est éteint ce lundi 1er novembre à l’âge de 77 ans à Rio de Janeiro. Le pianiste brésilien était devenu une référence dans l’interprétation des œuvres romantiques, auxquelles il savait donner un souffle tout aussi vivant que poétique.

Enfant prodige, Nelson Freire commence à étudier le piano à l’âge de cinq ans, jouant déjà parfois en public. A treize ans, après avoir participé au Concours international de piano de Rio de Janeiro, il enregistre son premier disque et obtient une bourse lui permettant de continuer ses études à Vienne. Sous la direction de Bruno Seidlhofer, légendaire professeur de piano à l’Académie de musique de Vienne, il tente plusieurs concours, sans succès. C’est aussi en Autriche qu’il rencontre Martha Argerich, avec qui il forme une amitié profonde qui durera toute leur vie. Ce duo de pianistes exceptionnel sera immortalisé à l’occasion de quelques enregistrements et de concerts. 

La reconnaissance de son art sensible

Loin de sa famille et n’ayant gagné aucun concours européen, Nelson Freire rentre finalement au Brésil dépourvu d’ambition pour la suite. Il regagne progressivement confiance en son talent et obtient deux distinctions : la Médaille Dinu Lipatti à Londres (1964) et le Premier Prix du Concours Vianna-da-Motta à Lisbonne. Il a alors vingt ans. En 1972, il gagne ensuite sa première récompense discographique : le prix Edison pour l’enregistrement des Préludes de Chopin. Son aisance technique lui permet également d’interpréter l’œuvre de Brahms, de Grieg ou encore de Liszt. Sa carrière est définitivement lancée. Son style sensible touche le monde entier. Le pianiste laisse l’homme s’effacer devant la musique, lui qui confie dans une interview pour la RTS (Radio Télévision Suisse) en 2017 « qu’il faut tomber amoureux d’une pièce » pour la jouer avec justesse. 

 

Visuel : Pochette de l’album Liszt : Harmonies du Soir de Nelson Freire

« L’urgence d’aimer » par Sofia Stril-Rever : la biographe française du 14e Dalaï-Lama
L’agenda classique de la semaine du 02 novembre 2021
Clémence Duhazé

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture