Actu
Disparition de l’écrivain Gonzague Saint Bris à l’âge de 69 ans

Disparition de l’écrivain Gonzague Saint Bris à l’âge de 69 ans

08 août 2017 | PAR Terence Gerber

Disparition de Gonzague Saint-Bris dans la nuit du lundi 7 août au mardi 8 août. Auteur de nombreux romans historiques et de biographies notamment, l’écrivain est décédé à l’âge de 69 ans des suites d’un accident de voiture.

« C’est une tragédie, une perte immense », déplore Marie-Claude Mahiette, amie et collaboratrice de l’écrivain. Celui qui a édicté une cinquantaine de livres, essentiellement des romans historiques et des biographies (Balzac, François Ier, La Fayette…), est mort sur le coup suite à un accident de voiture sur une départementale à hauteur de Saint-Hymer, près de Pont-L’Évêque dans le Calvados. Amoureux d’histoire, Gonzague Saint Bris était copropriétaire avec ses frères du château du Clos-Lucé, là même où Léonard de Vinci a fini ses jours.

Gonzague Saint Bris a commencé sa carrière comme journaliste en 1967 à La vigie marocaine, avant d’intégrer ensuite de nombreuses rédactions dont celle de la Nouvelle république, d’Europe 1, du Figaro ou de Paris Match. En 2002, l’écrivain se voit décerner le prix Interallié pour son roman Les Vieillards de Brighton (Brochet). Voulant faire partager sa passion littéraire, il créa le festival La Forêt des livres qui, tous les ans, se tient près de Loches, sa ville natale, en Indre-et-Loire. Devenu un rendez-vous incontournable des bibliophiles, le festival réunit, chaque dernier dimanche d’août, une cinquantaine de personnalités nationales et européennes. La 22e édition est donc prévu pour le dimanche 27 août. Le « but est de mettre la culture à la portée de chacun, de lutter contre l’illettrisme et de réunir les citoyens dans une ambiance festive », peut-on lire sur le site de la Forêt des livres.

Le 30 août prochain, lors de la rentrée littéraire, un nouveau livre de l’écrivain, Les Aristocrates rebelles (Les Arènes), est attendu en librairie.

Visuel : © Patrick Chartrain / Barna llona

Anders Fager et ses monstres dans « La Reine en jaune »
« The spoils of war », un épisode 4 sous tension [« Games of Thrones », saison 7]
Terence Gerber

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *