Actu
Boris Cyrulnik ouvre deux nouveaux centres dédiés à la Petite Enfance

Boris Cyrulnik ouvre deux nouveaux centres dédiés à la Petite Enfance

26 janvier 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

En 2013, le célèbre psychiatre et psychanalyste, papa du concept de résilience a ouvert l’Institut de la Petite Enfance « parce que l’enfance est un enjeu majeur, tant sur les plans éducatif, social qu’économique ». Désormais, en plus de la formation à Cholet, celle de Béziers déplacée à Nîmes, deux autres centres, l’un à Caen et l’autre à Bordeaux viennent d’ouvrir.

Auditeurs libres « IPEBoris Cyrulnik, Laurence Rameau et Philippe Duval ont créé en association avec des professionnels, des universitaires, des praticiens et des centres de formation, l’Institut Petite Enfance. La mission est de « Mettre en place une formation continue adaptée pour l’ensemble des professionnels de la petite enfance, créer un pôle de réflexion sur les formations de ces professionnels, ainsi qu’un centre de recherche permettant de favoriser et de transmettre les évolutions et les connaissance récentes dans le domaine de la petite enfance. »

Pour le nouveau centre situé à Caen, seules 25 places étaient ouvertes à l’inscription, ce qui n’exclut pas de pouvoir accéder aux dix sessions de l’année en auditeur libre. Et si vous n’habitez ni Caen, ni Béziers, ni Cholet, ni Bordeaux, le site met en ligne les conférences passionnantes de psys hyper référencés. Par exemple, pas mal de parents devraient relativiser la relation que leur bébé entretient avec son sommeil en écoutant Lyliane Nemet-Pier, spécialiste du sommeil leur dire qu’ « un bébé passe la moitié de son sommeil en phase agitée »

La résilience est un concept qui a libéré de nombreuses victimes de traumatisme en leur permettant par une prise de conscience de ne plus vivre dans la dépression et la répétition.

José Artur, mort d’une icone pop
Philharmonie de Paris: Les formations résidentes et les orchestres associés
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture