Actu
José Artur, mort d’une icone pop

José Artur, mort d’une icone pop

26 janvier 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pop au sens de populaire. José Artur c’était surtout une voix monument qui pendant 40 ans a interviewé (presque) tous les people de ce monde sur France Inter. Il est parti papoter avec ses copains de Charlie dont il commentait avec délice les caricatures bien senties.

CC BY-SA 3.0Le pop club, c’était  d’abord un générique, ou plutôt des génériques, dont l’un fut composé par Serge Gainsbourg. Bernard Lavallier ou Brigitte Fontaine se sont aussi prêtés au jeu de cet exercice.

Pendant 40 ans donc, l’homme de cinéma ( il a notamment joué dans Z de Costa Gavras), de scène et de voix a œuvré pour la diffusion de la culture. Les interviewes se faisaient fleuves, elles duraient trois heures. Le Fouquet’s, puis le Drugstore plus récemment ont vu passer Brassens, Gainsbourg, Dave, Bashung…. le journaliste culturel Laurent Delmas, écrit sur son blog « Pour un début d’année de merde, c’est un début d’année de merde. Il n’y a rien d’autre à dire quand un pan entier de nos jeunesses fout le camp : après la bande à Charlie, c’est au tour de José Artur – l’un de ses meilleurs compagnons de route – de se barrer pour la rejoindre dans le grand nulle part. On peut toujours rêver que ce soir il leur demandera de dessiner encore plus de bites pour mieux les commenter en direct au Pop Club, mais cette perspective heurte ma conscience athée et en ce moment ma conscience, il ne faut pas la chatouiller »

Il avait été mis a pied trois jours au milieu des années 60 pour avoir raconté une blague sur Jésus. Il raconte l’anecdote au micro d’Yves Mourousi le 27 juin 1974, et la blague qui fleure bon la liberté d’expression fait froid dans le dos .

José Artur est décédé samedi matin à l’âge de 87 ans et dès ce soir, France Inter rediffusera à 23h00 le Pop Club.

« Red Eyes Sword : Akame ga kill !  » tome 1 : Sin City
Boris Cyrulnik ouvre deux nouveaux centres dédiés à la Petite Enfance
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture